Aller directement au contenu

Vegecroc : L’usine qui veut transformer les légumes du grand Sud-Ouest

La nouvelle unité industrielle pilotée par le groupe Gozoki prend forme. 10 000 m2 de bâtiments de production constitueront la 1ère tranche du projet Vegecroc. L’objectif de ce projet : Mettre en avant les capacités du grand Sud-Ouest à offrir une matière première de qualité, locale, issue de cultures respectueuses de l’environnement et le plus souvent Bio. Et fournir …

Vegecroc : L’usine qui veut transformer les légumes du grand Sud-Ouest
L’objectif de ce projet : Mettre en avant les capacités du grand Sud-Ouest à offrir une matière première de qualité, locale, issue de cultures respectueuses de l’environnement et le plus souvent Bio.

La nouvelle unité industrielle pilotée par le groupe Gozoki prend forme. 10 000 m2 de bâtiments de production constitueront la 1ère tranche du projet Vegecroc. L’objectif de ce projet : Mettre en avant les capacités du grand Sud-Ouest à offrir une matière première de qualité, locale, issue de cultures respectueuses de l’environnement et le plus souvent Bio. Et fournir des légumes préparés à l’ensemble des unités industrielles du groupe Gozoki : matière première sécurisée localement par des agriculteurs engagés par des contrats d’approvisionnement en circuits courts. La première tranche de cet investissement immobilier et matériel représente un montant total de 21 millions d’euros (terrains compris).

Un projet global de plus de 30 millions d’euros

La livraison de l’usine étant prévue fin 2018. Le projet prévoit dans les 2 ans qui suivront la livraison, la création de 120 emplois. Pour engager cette première tranche, le groupe Gozoki a été appuyé par le soutien du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine, du Conseil Départemental de Lot-et-Garonne et des services de l’agglomération d’Agen. L’enjeu d’une deuxième tranche se dessine dès aujourd’hui, engageant le groupe dans un projet global de plus de 30 millions d’euros, les deux tranches se superposant en partie. Ce sont 1,085M€ mobilisés par le Conseil Régional auxquels s’ajoutent 477 000€ de fonds européens, le département de Lot-et-Garonne appuyant l’initiative à hauteur de 300 000€. Par ailleurs, l’agglomération d’Agen a réalisé, dans un délai extrêmement court, la voie d’accès à Agropole III ainsi que les infrastructures nécessaires à l’extension de la technopole agroalimentaire (énergie, fluides, épuration, etc.), ce qui représente un investissement de plus de 1M€.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend