Aller directement au contenu

Emballage agroalimentaire : le retour en grâce du carton ?

Le carton peut se prévaloir d'une diversité d'usages et de formes considérable. Ce matériau pourrait revenir en force dans les années à venir.

Emballage agroalimentaire : le retour en grâce du carton ?
Les matériaux cellulosiques représentent environ 30 % de l’emballage alimentaire dans le monde.

Sacs, boîtes pliantes en cartonette, caisses, plateaux, wrap around ou boîtes en carton ondulé, barquettes, assiettes, infusettes et filtres à café, gobelets, papier siliconé, carton pour cuisson… le papier-carton se retrouve sous toutes ses formes dans l’industrie agroalimentaire. Ce matériau présente de nombreuses qualités. Il est léger, renouvelable (à condition que l’approvisionnement soit effectué de manière responsable), compostable et recyclable. La fibre cellulose, tel que l’on appelle également ce matériau, est issue du bois ou des produits papier-carton de récupération recyclés. La production de carton ondulé est d’ailleurs issue à 90 % de son recyclage.

Le carton doit son succès à la très grande variété d’emballages qu’il propose, en termes de grammage, mais aussi de textures, de traitements de surface, de transparence, d’opacité, ou encore de variété des couleurs.

Emballage carton : une croissance de 6 % par an

Pourtant le plastique lui est encore régulièrement préféré. Dans l’agroalimentaire, le carton est en effet le premier matériau utilisé en volume, mais le plastique le dépasse, en valeur. Le vent pourrait cependant tourner en la faveur des emballages cellulosiques. « Après avoir été longtemps laissé de côté, le papier-carton est en train de revenir en force », affirme Liz Wilks, directrice Europe Développement Durable du groupe Asia Pulp & Paper, dans les Echos.

Selon une étude de Smithers Pira, l’emballage carton, qui constitue environ 30 % des emballages dans le monde, devrait connaître une croissance soutenue de 6 % jusqu’en 2017. Le marché mondial pourrait alors peser plus de 30 millions de tonnes et environ 70 milliards de dollars (62,5 milliards d’euros). La demande en papier-carton pour contact alimentaire sera alors plus élevée qu’en 2012, de l’ordre de 7,5 millions de tonnes.

Le carton se marie à d’autres matériaux

Le papier-carton pour contact alimentaire jouit globalement d’une bonne image, en termes de sécurité sanitaire, de prix et de durabilité. Par ailleurs les évolutions du matériau ont favorisé son utilisation. Le carton est désormais plus léger, mais aussi plus souple et il est souvent compacté avec un film plastique. Ce revêtement de cire de paraffine permet au carton de résister à la graisse par exemple. Le papier-carton peut également être agrémenté d’une protection en polyéthylène ou en aluminium pour le rendre étanche et imperméable à l’air (brique de jus ou gobelet de café), ce qui en diversifie encore un peu plus les usages.

Toutefois, ces combinaisons de différents matériaux entravent la recyclabilité du carton. La couche supplémentaire peut en effet poser problème sur la fin de vie des emballages, avec un traitement du déchet plus complexe, en particulier dans les pays émergents. Par ailleurs, même en Europe, certains de ces produits sont difficilement recyclables.

Des perspectives encourageantes pour l’emballage carton

A noter que le carton revient également comme alternative aux boîtes de conserve. Il arrive effectivement désormais à proposer des qualités de conservation équivalentes aux conserves. Bonduelle et le groupe Casino l’ont prouvé ces dernières années.

Si l’on s’intéresse plus spécifiquement au marché français, l’industrie du carton ondulé pèse environ 3 milliards d’euros et près de 3 millions de tonnes. La France est ainsi le troisième producteur européen derrière l’Allemagne et l’Italie, et est sixième dans le monde. L’industrie des cartonnages et articles de papeterie compte, pour sa part, pour 1,4 million de tonnes transformées par an environ et 3,67 milliards d’euros (chiffres de 2012).

Les perspectives d’avenir sont plutôt optimistes. Selon une étude réalisée en 2013 par l’Observatoire de l’emballage, 63 % des acheteurs d’emballage du secteur alimentaire envisageaient une hausse ou un maintien de la production. Et 85 % des acheteurs professionnels d’emballage prévoyaient une stabilisation ou hausse de leurs achats sur les emballages papier-carton.

Pour en savoir plus sur les matériaux utilisés pour l’emballage dans l’agroalimentaire, retrouvez notre article : Les emballages métalliques, un succès toujours au rendez-vous

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend