Aller directement au contenu

Sans gluten : labels et normes pour les industriels

Le marché du gluten est en perpétuelle croissance et présente donc un intérêt grandissant pour le industriels de l’agroalimentaire. Mais pour pouvoir commercialiser des produits sans gluten et apposer le logo représentant un épi de blé barré dans un cercle, , il faut respecter certaines règles. Signaler la présence de gluten Depuis 2005, la présence de gluten doit être …

Sans gluten : labels et normes pour les industriels
Pour apposer ce logo sur les emballages, un contrat européen d’utilisation est nécessaire.

Le marché du gluten est en perpétuelle croissance et présente donc un intérêt grandissant pour le industriels de l’agroalimentaire. Mais pour pouvoir commercialiser des produits sans gluten et apposer le logo représentant un épi de blé barré dans un cercle, , il faut respecter certaines règles.

Signaler la présence de gluten

Depuis 2005, la présence de gluten doit être signalée dans toutes les préparations en contenant. Certaines préparations censées ne pas en contenir peuvent cependant comporter des traces de gluten. Certains aliments peuvent être contaminés au moment de l’ensachage par exemple.
En 2008, le codex alimentarius stipulait en effet qu’un produit sans gluten devait avoir une teneur en gluten inférieure à 200 ppm. Depuis, de nouvelles normes sont entrées en vigueur. On distingue donc :

  • les aliments « naturellement sans gluten »
  • les produits « sans gluten » : il s’agit de produits ne contenant pas de blé, d’orge, de seigle… Ils peuvent indiquer cette mention lorsque leur teneur en gluten ne dépasse pas 20 ppm.
  • les produits « pauvres en gluten » : ils sont une teneur comprise entre 20 et 100 ppm.

 

Sans gluten : un logo soumis à réglementation

Le logo représentant un épi barré désigne les produits « sans gluten ». Pour apposer ce logo, un contrat européen d’utilisation est nécessaire. Il faut pour cela contacter l’association française des intolérants au gluten (Afdiag). Les industriels s’engagent à :

  • respecter une teneur maximale fixée à 20 mg/kg de gluten résiduel dans chaque produit
  • faire réaliser par des laboratoires indépendants l’analyse du gluten résiduel dans le produit fini avec le test référencé ELISA R5 Méndez dans le Codex Alimentarius,
  • réaliser un audit à la Norme AOECS sur les lieux de fabrication des produits sans gluten
  • soumettre les résultats des analyses et de l’audit au contrôle de l’AFDIAG au minimum une fois par an

 

Vous pouvez retrouver les entreprises signataires ici.

ParLa rédaction
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par …

Equipements, process, emballage et conditionnement : Les nouveautés à connaître absolument en 2019!

Chaque année, les nouvelles applications et solutions sont présentées dans les différents salons professionnels nationaux et internationaux, à destination de l’agroalimentaire. Entre innovation et technologie, voici une petite compilation (non exhaustive) des nouveautés proposées en 2019, en équipements et process (partie 1), mais également en emballage et conditionnement (partie 2).

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend