Aller directement au contenu

[2015] Sepag : Rhône-Alpes, une région agroalimentaire dynamique

Rhône-Alpes accueille depuis le 23 juin le Sepag, qui a choisi cette zone géographique pour son dynamisme dans l'agroalimentaire.

[2015] Sepag : Rhône-Alpes, une région agroalimentaire dynamique
Tous les départements de la région Rhônes-Alpes sont représentés au Sepag.

Les organisateurs du Salon des équipements et process et l’agroalimentaire (Sepag) croient au succès de ce nouvel événement. La première raison à cela est le nombre d’acteurs de l’agroalimentaire implantés dans la région et leur dynamisme.

 

Le dynamisme de Rhône-Alpes à l’honneur au Sepag

Rhône-Alpes est en effet la première région maraîchère en nombre d’exploitations de légumes bio, la deuxième en nombre d’entreprises et la quatrième en termes de chiffre d’affaires. Elle compte 607 AOC (appellation d’origine contrôlée), 33 IGP (Indication Géographique Protégée) et 43 Labels Rouges. Toutes les filières y sont représentées, en particulier l’agriculture biologique, et elle est leader sur la filière des vins, des salaisons sèches et des plantes à parfums et aromatiques. 25 % des producteurs de plantes en France sont en effet basés dans la région.

La zone géographique compte de grands groupes, tout comme des PME familiales et dispose d’un fort tissu coopératif : 250 coopératives ou unions ainsi que 70 000 filiales employant plus de 10 000 salariés. Elle dispose par ailleurs d’un certain nombre d’acteurs, tels que le Pôle européens de Fruits et légumes (PEIFL), Organics Cluster, et le Cluster Allira, qui contribue au développement et à la promotion des filières de l’industrie agroalimentaire rhônalpine, à travers la valorisation du patrimoine gastronomique du terroir.

Agroalimentaire : des départements aux différents atouts

Chaque département dispose également de ses qualités spécifiques. Outre des activités d’élevage, abattage et de transformation, l’Ain bénéficie d’un réseau dense d’équipementiers et de R&D et de quelques grandes entreprises telles que Bressor, Entremont Alliance, La Bresse, Roland Monterrat ou Salaisons de Saint-André. L’Ardèche se caractérise surtout par une agriculture locale et des produits locaux de qualité. Elle compte des sociétés comme Guèze, Altho, Clément Faugier, ou Concept Fruits. La Drôme est le premier département en agriculture biologique de France. 13 % de sa surface agricole utile est consacrée au bio, contre 2 % en moyenne dans l’Hexagone. Le département atteint également le premier rang national pour les plantes à parfums aromatiques et médicinales. Parmi les acteurs drômois : Valrhôna, Brioches Pasquier, Refresco, Charles et Alice, Saint-Jean. Marquée par le bio, l’Isère compte 26 éleveurs laitiers bio et une production globale de 4,3 millions de litres de lait annuels, le lait bio représentant 2 % de la collecte totale en Isère. Le département se distingue par la production et la transformation des noix (50 % de la production nationale). Aoste, Candia, Teisseire et Martinet sont implantés en Isère.

La filière agricole et agroalimentaire dans la Loire s’appuie sur de fortes spécificités : le travail de la viande, la technologie laitière et fromagère, le travail du chocolat et l’embouteillage des eaux. Cette filière bénéficie également de l’influence de grands groupes tels que Casino ou le Groupe Despi (distribution) ou Spadis, Easy-dis (transporteurs) sur son territoire lui permettant de maîtriser sa distribution.
Le Beaujolais, les coteaux des monts du Lyonnais et ceux de Condrieu sont consacrés à la vigne dans le Rhône. Quelques grandes entreprises du département : Panzani, Materne, Candia, Bonduelle Frais FRANCE, Cochonou, ou Blédina. Bénéficiant de nombreux labels AOC, l’agroalimentaire est en secteur fort en Savoie, porté par l’image « Savoie-Mont Blanc ». On note plusieurs grands secteurs : les salaisons, les charcuteries, les plats cuisinés, les laits et fromages, la fabrication de pâtes et de boissons. Sirops Fruiss, Alpina Savoie, Cafés Folliet-Tropico, ou Savoie Yaourt sont basés en Savoie. En Haute-Savoie, le secteur agroalimentaire s’appuie historiquement sur l’activité fermière et plus particulièrement sur une production laitière à l’origine de fromages réputés, souvent reconnus AOC et IGP. On note également la présence des eaux minérales d’Evian et la production de vin. L’élevage est la première production agricole de la Haute-Savoie. Le département est devenu le N° 1 mondial du fromage à pâte pressée cuite.

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend