Aller directement au contenu

E.Leclerc s’engage à supprimer les emballages cancérigènes

C’est tout un plan d’action que propose sur son blog Michel Edouard Leclerc, patron des enseignes Leclerc, confirmant ainsi sa volonté de supprimer les emballages pouvant contenir des hydrocarbures d’huiles minérales aromatiques de ses gammes de produits. Il y a quelques mois, l’enseigne Leclerc avait été en effet interpellée par l’association Foodwatch qui dénonçait la présence dans des aliments d’épicerie de …

E.Leclerc s’engage à supprimer les emballages cancérigènes
Tous les légumes secs seront passés en carton vierge dès le 1er trimestre 2017.

C’est tout un plan d’action que propose sur son blog Michel Edouard Leclerc, patron des enseignes Leclerc, confirmant ainsi sa volonté de supprimer les emballages pouvant contenir des hydrocarbures d’huiles minérales aromatiques de ses gammes de produits. Il y a quelques mois, l’enseigne Leclerc avait été en effet interpellée par l’association Foodwatch qui dénonçait la présence dans des aliments d’épicerie de traces d’hydrocarbures provenant des cartons d’emballage en fibres recyclées. Suite à ce constat et après analyses de leur côté, le groupe E.Leclerc se lance dans un plan d’action.

23 références passées en carton vierge

Ainsi, concernant les marques propres commercialisées par le groupement E.Leclerc (Marque Repère, Nos régions ont du talent, BioVillage et €co+), sur 58 références potentiellement concernées, 11 références ne présentaient aucun risques de migration disposant d’un effet barrière (couche aluminium interne). Pour les 47 références sans barrière : 23 références ont d’ores et déjà été passées en carton vierge, 4 références ont été supprimées (motifs commerciaux). Concernant les 20 références à traiter (lentilles, sucre, mogettes…) : 14 références feront partie d’un programme de substitution négocié avec les emballeurs, avec une date limite de processus qui aboutira au plus tard en juin 2017. Parmi eux, tous les légumes secs seront passés en carton vierge dès le 1er trimestre 2017.

Rechercher de nouveaux modes d’emballages

Par ailleurs, 6 références (pizzas, gambas et crevettes surgelées) ont été testées et bien qu’il n’y avait pas de traces d’huiles sur les aliments (du fait de la congélation), les cahiers des charges des emballeurs concernant les futures productions intègrent désormais ces nouvelles exigences. En parallèle à ces actions, un chantier avec les emballeurs est ouvert afin de rechercher de nouveaux modes d’emballages, et mieux recycler les encres. Concernant les marques nationales, les fournisseurs devront tenir compte du cahier des charges visant à la prohibition de tout emballage pouvant contaminer les aliments. « Ces mesures devront être totalement appliquées à compter de la campagne de négociation commerciale 2017-2018 », espère Michel Edouard Leclerc. A lire également sur le sujet cet article sur le packaging alimentaire et celui sur la sécurité sanitaire.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend