Aller directement au contenu

La fin des emballages secondaires dans les drives

Les industriels réfléchissent actuellement à l'évolution de l'emballage dans les drives. L'emballage secondaire pourrait être remplacé par des palettes ou un emballage « regroupement-d'expédition ».

La fin des emballages secondaires dans les drives
Supprimer les emballages secondaires permettrait de gagner du temps et de simplifier le déballage des produits dans les entrepôts.

« En drive, l’emballage secondaire qui alimente les dépôts en unités de vente consommateurs devrait idéalement disparaître au profit de la palette ou d’un combiné « emballage de regroupement-d’expédition » qui favorise le picking. » C’est ce qu’ont décidé des entreprises telles que Coca-cola, Danone, Eco-Emballages, Bel, Carrefour, Mars ou encore Nestlé. Le but : gagner du temps et simplifier le déballage des produits dans les entrepôts.

Vers des emballages plus spécialisés

Mais supprimer ces emballages secondaires, nécessiterait que les industriels mettent au point des emballages plus spécialisés, selon leur destination, souligne Process Alimentaire. Si les boxs venaient à se généraliser, les entreprises devraient de plus faire des efforts importants pour développer des solutions d’automatisation de mises en box.

« Quel que soit le canal de vente et de distribution, de belles perspectives se profilent pour l’emballage, selon les experts. A condition toutefois de garantir la traçabilité, de se doter des moyens nécessaires pour un éventuel rappel de produits chez les mobinautes et internautes, de protéger les produits distribués sous chaîne du froid et de permettre la vente de produits sans poids fixes. » Ces pistes seront étudiées en novembre prochain à l’occasion du salon Emballage.

Une harmonisation des emballages secondaires

Le Comité Pack Experts suggère notamment l’harmonisation des hauteurs d’étagères pour les distributeurs afin de standardiser les emballages. Cela permettrait de simplifier les opérations de logistique et de livraison. Les indications apposées sur les emballages secondaires devraient également être harmonisées, précise Process Alimentaire : sur le fond (nombre et nature des données) et sur la forme (forme, implantation et positionnement des étiquettes). Cela permettrait d’améliorer les systèmes de traçabilité dans la distribution.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend