Aller directement au contenu

Traité transatlantique : la filière viticole pose ses conditions

Dans une résolution adoptée à l'unanimité, les régions viticoles européennes ont demandé aux instances de l'UE de « prendre en compte les intérêts de la viticulture européenne ».

Traité transatlantique : la filière viticole pose ses conditions
Les régions viticoles européennes demandent aux Etats-Unis de ne pas utiliser les indications géographiques européennes et de reconnaître le vin bio européen.

Les filières viticoles européennes s’inquiètent des négociations sur le traité transatlantique. L’Assemblée des régions européennes viticoles (Arev), qui s’est réunie du 8 au 10 mai, a demandé aux instances européennes de « prendre en compte les intérêts de la viticulture européenne, forte depuis des décennies d’un système d’appellation garantissant qualité et sécurité pour les consommateurs ».

Traité transatlantique : une harmonisation des normes et réglementations

« Étant donné la baisse tendancielle de la consommation au sein de l’Union européenne, l’avenir de notre filière est à l’export », a expliqué José Ramon Fernandez, secrétaire général du Comité européen des entreprises du vin, dans un communiqué. Les Etats-Unis sont actuellement le premier marché de consommation de vin au monde et n’est donc pas à négliger mais la profession exige cependant le respect et l’harmonisation des « normes et réglementations sanitaires, environnementales et culturelles ».

Filière viticole : respect des indications géographiques européennes

L’Arev demande notamment que les Etats-Unis renonce à l’utilisation des 17 indications géographiques européennes semi-génériques telles que sauterne, champagne ou chablis, même accompagnées d’expressions telles que « du genre », « du type ». Il en est de même pour les mentions traditionnelles européennes comme château, clos ou late bottled vintage.

Elle demande également aux USA de garantir le respect des pratiques œnologiques reconnues par l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin (OIV) pour les vins exportés vers le marché européen ainsi que la reconnaissance des vins biologiques européens.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par …

Equipements, process, emballage et conditionnement : Les nouveautés à connaître absolument en 2019!

Chaque année, les nouvelles applications et solutions sont présentées dans les différents salons professionnels nationaux et internationaux, à destination de l’agroalimentaire. Entre innovation et technologie, voici une petite compilation (non exhaustive) des nouveautés proposées en 2019, en équipements et process (partie 1), mais également en emballage et conditionnement (partie 2).

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Le snacking poursuit son ascension

Le snacking poursuit son ascension

Boissons, pizzas, sushis, salades, sandwiches… un univers dynamique qui répond aux nouvelles habitudes des Français : +10% en volume ! Près d’1 Panier …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend