Aller directement au contenu

Contrôle et sécurité sanitaire : L’actu des laboratoires dans l’agroalimentaire

Un 1er Proxilab en Bretagne, la plus grande région agroalimentaire de France Phytocontrol, le laboratoire, nîmois spécialiste de la sécurité sanitaire des eaux et des aliments, essaime son premier laboratoire en Bretagne. Le laboratoire central du groupe Phytocontrol est basé à Nîmes depuis la création de la société en 2006.
 Dorénavant, des laboratoires de proximité, les Proxilabs, vont s’établir en régions …

Contrôle et sécurité sanitaire : L’actu des laboratoires dans l’agroalimentaire
Avec une croissance attendue de plus de 5 % par an, le contrôle-qualité devrait continuer de tirer vers le haut le marché des fournitures de laboratoire dans ce secteur qui voit se développer de nouvelles méthodes, plus fiables et plus rapides.

Un 1er Proxilab en Bretagne, la plus grande région agroalimentaire de France

Phytocontrol, le laboratoire, nîmois spécialiste de la sécurité sanitaire des eaux et des aliments, essaime son premier laboratoire en Bretagne. Le laboratoire central du groupe Phytocontrol est basé à Nîmes depuis la création de la société en 2006.
 Dorénavant, des laboratoires de proximité, les Proxilabs, vont s’établir en régions afin de servir leurs clients au plus près et parce que certains échantillons sensibles (produits frais, eaux, etc.) nécessitent d’être acheminés rapidement et d’être conservés et traités sur place. La nouvelle flotte de véhicules tri-températures, équipés d’outils de suivi de température en temps réel, offre des conditions de transport optimales et garantit une parfaite maitrise de la chaine du froid. Cette organisation permet également de raccourcir les délais de mise en analyse afin de répondre aux contraintes réglementaires, et donc d’accroitre la réactivité de délivrance des résultats.
C’est à Vezin-le-Coquet, près de Rennes, que Phytocontrol Proxilab Bretagne s’installe, occupant des locaux de 400m2 dédiés à la microbiologie alimentaire ainsi qu’à la microbiologie et physicochimie des eaux.
«Installer notre 1er Proxilab en Bretagne est le signe fort de l’engagement de Phytocontrol d’avoir un service analytique de proximité et optimisé tant pour le respect des délais que pour la qualité des analyses. Nous envisageons de couvrir l’ensemble de l’hexagone avec d’autres Proxilabs, sur ce même modèle, et même de les déployer à l’international», commente Marie Gallard, Directrice du Développement de Phytocontrol Group.

Trois nouvelles méthodes d’analyse rapides

Phytocontrol annonce par ailleurs que son service R&D a récemment développé trois nouvelles méthodes d’analyse rapides des eaux pour la recherche des paramètres microbiologiques suivants : E.coli, Coliformes, Entérocoques intestinaux et Salmonella.
E.Coli et Coliformes : Méthode rapide Colilert permettant l’obtention des résultats en 18h-24h contre 72h pour la méthode de référence (NF EN ISO 9308-3). Les résultats sont exprimés en NPP/100mL. La méthode est applicable dans tous les types d’eaux à l’exception des eaux de mer.
Entérocoques intestinaux : Méthode rapide Enterolert permettant l’obtention des résultats en 24h contre 72h pour la méthode de référence (NF EN ISO 7899-1). Les résultats sont exprimés en NPP/100mL. La méthode est applicable dans tous les types d’eau.
Salmonella : Méthode de recherche permettant l’obtention des résultats en 3 jours si résultat négatif et 6 jours si résultat positif. Les résultats sont exprimés sous la forme «présence/absence dans un volume d’eau déterminé». La méthode est applicable dans tous les types d’eau.

Le réseau de laboratoires Eurofins, retenu pour reprendre l’ensemble des activités alimentaires du groupe ALPA en France

Ce sont donc, pour la partie alimentaire, plus de 150 collaborateurs qui rejoignent Eurofins Alimentaire France dans les domaines du prélèvement, de l’audit et de la formation en hygiène alimentaire.
Dans les analyses microbiologiques alimentaires, plusieurs laboratoires accrédités viennent donc renforcer le réseau existant de laboratoires de proximité d’Eurofins : Un laboratoire de microbiologie alimentaire à Tours et un autre laboratoire près de Chambéry (Alpa Microbiologie Alimentaire) et un laboratoire de microbiologie alimentaire à Massy (ISHA Microbiologie Alimentaire).
Eurofins compte désormais avec l’intégration d’ALPA, un dispositif unique de 12 laboratoires de microbiologie alimentaire de proximité en capacité ainsi qu’un réseau inégalé de plus de 270 auditeurs, préleveurs et formateurs dans les domaines de l’hygiène alimentaire sur l’ensemble du territoire, comprenant les équipes d’Eurofins Biosciences, d’Eurofins AgroAnalyses et désormais d’ALPA Hygiène Alimentaire.

Accompagner les besoins émergents des filières végétales spécialisées

Par ailleurs, Eurofins mutualise ses expertises pour accompagner les besoins émergents des filières végétales spécialisées.
Nouvelles attentes des consommateurs, innovation variétale, gains de performance, nouveaux agresseurs, sécurité sanitaire : face aux défis du marché des productions végétales spécialisées, les laboratoires Eurofins structurent une démarche globale pour accompagner efficacement les producteurs. Cette démarche s’appuie sur la combinaison unique des expertises des laboratoires spécialisés en agronomie, biologie moléculaire, contaminants et pathologie végétale. Elle donne accès à un large panel d’analyses et de services, spécifiquement adapté aux filières maraîchères et horticoles. Afin de compléter son offre historique (contaminants, analyse variétale et nutrition), Eurofins propose cette année de nouvelles solutions.
– Analyses sanitaires sur les semences : Le test spécifique de détection d’un virus de la tomate, nouvellement identifié, de la famille des Tobamovirus (TBRFV) a été récemment développé par le laboratoire Eurofins de Loos en Gohelle. Cette nouvelle analyse complète les solutions existantes de contrôle de la présence d’agents pathogènes dans les semences. Les protocoles employés sont très rapides et s’appuient essentiellement sur les méthodes officielles nationales (ANSES) et/ou internationales (ISTA, ISF, OEPP). Ces contrôles analytiques permettent aux producteurs de démontrer à leurs clients la haute qualité sanitaire de leurs semences, de satisfaire aux réglementations en vigueur et de réduire les délais de stockage en libérant plus rapidement les lots de production.
– Surveillance des cultures potagères : Exposées à de nombreux pathogènes, les productions nécessitent une surveillance accrue pour garantir une qualité sanitaire tout au long de leur cycle de croissance. A cet effet, Eurofins a mis en place le diagnostic « DNA Multiscan », un screening rapide semi-quantitatif des principaux pathogènes des cultures potagères. Il détecte et quantifie les pathogènes parmi une liste de 50 champignons et 10 bactéries (Phytophtora, Fusarium, Pythium, etc…). Les résultats, disponibles sous une semaine sur tout type de support (eau, plant ou substrat), permettent d’anticiper les éventuels problèmes culturaux avant l’apparition des symptômes. Ils permettent également de sécuriser des choix techniques (nouveau forage, changement de substrat). Un diagnostic complet (virus, bactéries, insectes, etc…) est recommandé en cas de contamination avérée. Il est réalisé par une équipe d’experts dotée des outils modernes de détection.
Le screening «DNA Multiscan» a candidaté au concours Sival Innovation dans la catégorie Intrants, Protection des cultures, fertilisation et substrats.

Pour l’Agriculture Bio

Les producteurs doivent s’adapter également aux nouvelles attentes des consommateurs qui demandent de plus en plus de produits issus de l’agriculture biologique. Début 2019, un screening de résidus phytosanitaires, spécifiquement adapté aux exigences de la réglementation Bio, viendra enrichir l’offre déjà existante. La démarche Bio nécessite le suivi d’autres risques spécifiques comme les OGM ou les mycotoxines pour lesquels Eurofins dispose déjà d’outils analytiques adaptés.
Depuis Juillet 2018, Eurofins Certification est agréé par l’Institut National des Appellations d’Origine (INAO) comme organisme de contrôle pour habiliter les opérateurs du Bio (importateurs, préparateurs et distributeurs).

Suivi de fertilisation

Les productions sous serre nécessitent un suivi précis des apports en fertilisants. Eurofins propose une analyse des solutions nutritives accréditée sur l’ensemble des paramètres en J+1, incluant tous les oligo-éléments. Le producteur bénéficie d’un historique sur son point de prélèvement, d’une interprétation des résultats sur sa culture et d’un calcul personnalisable des corrections d’apport pour les tanks A / B. En outre, des suivis microbiologiques des eaux de culture permettent de suivre les contaminations. L’objectif de l’offre est de faire gagner du temps au producteur, simplifier les échanges avec ses partenaires et accompagner l’identification des gains de performance sur la production.

bioMérieux acquiert Invisible Sentinel, spécialisée en biologie moléculaire  dans le domaine agroalimentaire

bioMérieux, acteur mondial du diagnostic in vitro et leader mondial dans le domaine du contrôle microbiologique agroalimentaire, annonce l’acquisition d’Invisible Sentinel Inc. Cette société, basée à Philadelphie aux États-Unis, développe, fabrique et commercialise des solutions de diagnostic moléculaire innovantes et simples d’utilisation pour la détection rapide, précise et fiable des agents pathogènes et autres contaminants dans les aliments et les boissons.
Invisible Sentinel a développé Veriflow, une technologie innovante (DNA Signature Capturing Technology) qui associe un protocole et un flux de travail simplifiés avec des résultats rapides, précis et d’une grande spécificité. Cette plateforme de biologie moléculaire, très simple d’utilisation, ne nécessite pas d’infrastructure de laboratoire sophistiquée. Elle est utilisée par des clients variés du domaine de l’agroalimentaire : bière, vin, volaille, jus de fruits ou encore nutraceutiques.
La technologie brevetée Veriflow s’appuie sur un principe scientifique conventionnel pour proposer des solutions innovantes et a déjà fait ses preuves avec plus d’un million de tests vendus depuis son lancement en 2014.
Cette acquisition permet à bioMérieux de renforcer sa position dans le dépistage des agents pathogènes alimentaires et la détection des organismes responsables de contaminations auprès de nouveaux segments de clientèle, tels que les brasseries et les producteurs de vin. bioMérieux pourra désormais proposer de nouvelles alternatives permettant de fournir des résultats précis pour le test des agents pathogènes rares ou les matrices complexes dans les aliments. L’offre d’Invisible Sentinel complète parfaitement la solution de diagnostic moléculaire de bioMérieux, GENE-UP, utilisée pour le contrôle de qualité alimentaire. Il sera possible de transférer certains tests du menu d’Invisible Sentinel sur la plateforme GENE-UP® pour répondre aux besoins des clients qui traitent, au quotidien, des volumes d’échantillons plus élevés.

Protection des cultures, génie des procédés alimentaires : création de deux nouveaux laboratoires internationaux en Chine

Deux nouveaux Laboratoires internationaux associés (LIA) franco-chinois viennent d’être créés : le Laboratoire international associé (LIA) sur la diversité et le mélange de plantes pour la protection des cultures Platomix, en partenariat avec l’Université agricole de Yunnan (YAU) en Chine, l’Inra, le Cirad et Montpellier SupAgro en France ; et le Laboratoire international associé (LIA) sur le génie des procédés agroalimentaires Foodprint, en partenariat avec l’Université de Soochow en Chine, l’Inra et AgroCampus Ouest en France.

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend