Aller directement au contenu

Snacking : Le jambon-beurre en peine, le sandwich s’envole, le burger explose

Lors du salon autour du snacking, intitulé Sandwich & Snack Show qui s’est tenu en mars dernier, à Paris-Porte de Versailles, Gira Conseil a publié son indice Jambon-Beurre, confirmant la bonne santé du sandwich, le développement de la vente au comptoir et l’explosion du burger en 2016. 2016 est un bon cru pour la VAC (Vente au Comptoir) et …

Snacking : Le jambon-beurre en peine, le sandwich s’envole, le burger explose
Tout va aussi très bien pour le sandwich dont la consommation poursuit son ascension avec près de 2,35 mds d’unités englouties en 2016.

Lors du salon autour du snacking, intitulé Sandwich & Snack Show qui s’est tenu en mars dernier, à Paris-Porte de Versailles, Gira Conseil a publié son indice Jambon-Beurre, confirmant la bonne santé du sandwich, le développement de la vente au comptoir et l’explosion du burger en 2016. 2016 est un bon cru pour la VAC (Vente au Comptoir) et le sandwich, selon l’étude de Gira Conseil, pour le salon Sandwich & Snack Show.
Avec une croissance de 2,21 %, le CA du secteur à 48,15 md€ repart de plus belle après la pause des deux dernières années. « Une hausse qui illustre certes un dynamisme retrouvé mais qu’on peut aussi qualifier de reprise technique après une année 2015 noire avec les attentats de début et de la fin de l’année » indique l’étude. Le secteur avait pourtant gardé la tête hors de l’eau à + 1,44 % de progression. Même évolution pour le nombre de repas servis qui progresse de 2,56 % à 7,66 mds. De fait, le ticket moyen poursuit sa baisse à 6,33 € contre 6,35 € en 2015.

Une vraie diversification de l’offre sandwich

Tout va aussi très bien pour le sandwich dont la consommation poursuit son ascension avec près de 2,35 mds d’unités englouties en 2016. Un bon de… 3,98 % pour un CA qui lui s’est envolé de 6,17 % à 8,25 md€.
Ce qui renchérit le TM de 2,03 % avec un prix affiché moyen de 3, 51 €. Cette bonne santé du sandwich cache en fait une vraie diversification de l’offre sur ce segment en termes de recettes, de pains, de solutions. Ce qui se vérifie par le recul du jambon-beurre en recul de 2, 92 % à 1,2 md d’unités. Très attaqué, il reste néanmoins toujours ultra leader en représentant un sandwich sur deux vendus (51 % contre 55 % un an plus tôt). Son prix, à l’image du sandwich en général s’envole aussi de 2,97 % à 2,93 €. L’augmentation est notoire dans plusieurs circuits de distribution comme les superettes où il s’est renchéri de 21,1 % à 2,30 €, suivies des boulangeries à + 1,9 % à 3,23 €, les hyper-supermarchés à + 1,6 % à 2,51 € ou encore les cafés-bars-brasseries à + 1,5 % à 3,39 €. De légères baisses de prix moyens touchent les pétroliers-stations-service à – 0,7 % à 3,02 € et les sandwicheries de chaîne à – 0,6 % à 3,12 €.
C’est à Marseille, Montbéliard et Paris que le  sandwich est le plus cher avec un prix plus haut dans la capitale à 3,48 €. Pour les villes où il est plus abordable, Gira Conseil cite Lille, Alençon, Tulle, Cognac ou encore Rennes, ville la moins chère de France avec un jambon-beurre à 2,43 €.

Le burger bat tous les records

Le burger reste cependant la star de 2016, même si seulement 35 % des unités écoulées le sont dans le circuit de la VAC contre 65 % en restauration avec service à table.

C’est globalement + 21, 8 % de burgers en plus que les Français ont ingurgité comparé à 2015 soit 1,34 md d’unités supplémentaires. Une folie du burger qui ne se dément pas et qui touche, en transversalité toutes les restaurations. Il s’est donc vendu, près d’un burger pour 2 sandwichs. Un sandwich qui résiste malgré tout…

(Source : Salon Sandwich & Snack Show)

ParLa rédaction
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par …

Equipements, process, emballage et conditionnement : Les nouveautés à connaître absolument en 2019!

Chaque année, les nouvelles applications et solutions sont présentées dans les différents salons professionnels nationaux et internationaux, à destination de l’agroalimentaire. Entre innovation et technologie, voici une petite compilation (non exhaustive) des nouveautés proposées en 2019, en équipements et process (partie 1), mais également en emballage et conditionnement (partie 2).

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend