Aller directement au contenu

Vers une chaîne de froid plus durable

La transition pour une chaîne de froid plus durable afin de limiter les pertes et gaspillages alimentaires -aujourd’hui responsables de 8 à 10% des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial-, tout en assurant la sécurité sanitaire des aliments à travers le monde, est en marche. Trois exemples durables, en fluide, unité et procédé. Le froid …

Vers une chaîne de froid plus durable

La transition pour une chaîne de froid plus durable afin de limiter les pertes et gaspillages alimentaires -aujourd’hui responsables de 8 à 10% des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial-, tout en assurant la sécurité sanitaire des aliments à travers le monde, est en marche. Trois exemples durables, en fluide, unité et procédé.

 La filière du froid doit trouver des alternatives pour remplacer les HFC sans affecter les performances des équipements de réfrigération. 

Le froid de demain grâce au R744 (CO2), fluide frigorigène naturel

Dans le cadre de la directive européenne F-Gas II, l’utilisation des hydrofluorocarbures (HFC) à fort potentiel de réchauffement global (GWP = Global Warming Potential) est progressivement interdite pour lutter contre le réchauffement climatique. La filière du froid doit donc trouver des alternatives pour les remplacer sans affecter les performances des équipements de réfrigération. 

Pour aider les professionnels à relever les nouveaux défis liés à cette réglementation, Messer propose un fluide frigorigène naturel : le R744, dioxyde de carbone de haute pureté. Il constitue une solution alternative pérenne et efficace pour les systèmes de réfrigération. Excellentes propriétés thermodynamiques, non corrosif et ininflammable, très faible impact sur l’effet de serre (GWP = 1), puissance frigorifique supérieure à celles des fluides frigorigènes traditionnels, faible viscosité… sont autant d’atouts du R744 (CO2). Messer garantit un taux d’humidité inférieur à 5 ppm pour le R744. L’objectif est simple : prévenir les risques de défaillances des systèmes frigorifiques et assurer un fonctionnement optimal des installations. Ainsi, le R744 (CO2) est parfaitement adapté pour diverses applications, notamment pour le froid industriel et le froid commercial et le plus souvent pour des systèmes en cascade ou hybrides. 

«Pour faciliter le chargement en R744 des installations frigorifiques, nous avons développé un cadre de bouteilles d’une capacité de 450 kg de CO2. Ce cadre est équipé d’une double sortie et permet de soutirer la phase liquide et la phase gazeuse au même point d’utilisation. Cela offre de nombreux avantages : manipulation plus simple, temps d’intervention réduit sans oublier l’optimisation de la logistique et des coûts», explique Jean-Michel Castel, Chef de Marché Agroalimentaire et Chimie.

Silensys Advanced se veut être «une réponse d’avenir» optimisée pour les fluides frigorigènes A2L «légèrement inflammables»

Silensys Advanced, unité de condensation optimisée pour les réfrigérants A2L

20 ans après la première génération de Silensys, devenue la référence pour les unités de condensation à faible bruit, Tecumseh Europe lance Silensys Advanced, «une réponse d’avenir» optimisée pour les fluides frigorigènes A2L «légèrement inflammables» R455A, R454C et R1234yf. Ses domaines d’applications vont des chambres froides et vitrines réfrigérées aux chambres de fermentation, armoires réfrigérées, caves à vin, machines à glaçons. 

«Désormais les R455A et R454C sont une réponse à l’utilisation du R404A tandis que le R134a sera remplacé par le R1234yf» explique Quentin d’Aboville, directeur marketing de Tecumseh Europe. Cette solution à faible PRG (R455A/ R454C : 148 ; R1234yf : 4) se veut durable, elle dépasse les exigences de la F-Gas pour des systèmes de réfrigération fixes et son COP est conforme aux exigences de la directive Ecodesign. 

Côté technique, la solution est adaptée aux puissances 1-15kW ce qui a pour résultat une efficacité énergétique de la détente directe et la simplicité du système frigorifique. 

La technologie de réfrigération thermochimique est basée sur l’adsorption d’ammoniac par un mélange réactif solide élaboré par Coldinnov, au sein d’un réacteur.

La réfrigération thermochimique ou comment produire du froid par récupération de chaleurs fatales ou durables

Coldinnov développe une innovation de rupture brevetée de production de froid durable. En effet, son procédé thermochimique solide / gaz valorise les chaleurs perdues et les utilise comme source primaire d’énergie pour produire du froid. Cette technologie de réfrigération est basée sur l’adsorption d’ammoniac par un mélange réactif solide élaboré par Coldinnov, au sein d’un réacteur. Contrairement aux gaz HFC et HCFC majoritairement utilisés aujourd’hui, il s’agit en effet d’un réfrigérant naturel, sans effet sur le réchauffement climatique et la couche d’ozone.

Le procédé de froid thermochimique se déroule en 4 phases distinctes : Évaporation, absorption, désorption, condensation et le cycle recommence ! Les phases d’évaporation et condensation sont similaires aux technologies à compression, seul le liquide réfrigérant change.  «Notre innovation se situe en effet au niveau du réacteur, qui permet de se passer du compresseur, énergivore et bruyant. L’association de plusieurs réacteurs en parallèle permet ainsi de produire en continu du froid tant positif que négatif» explique Coldinnov.

La réfrigération par adsorption présente de nombreux avantages face à ses concurrents à compression, notamment elle utilise une source d’énergie valorisant les chaleurs fatales et renouvelables, entraîne des économies d’énergie de plus de 80 % par rapport à un système à compression, produit du froid positif ou négatif dès le démarrage, utilise un réfrigérant naturel et sans impact sur le climat et la couche d’ozone, réduit les coûts de maintenance grâce à l’absence de pièces en mouvement dans le réacteur, permet la conversion directe de la chaleur en froid ou bien son stockage sous forme chimique. Enfin, la réfrigération thermochimique Coldinnov vient d’être labellisée Solar Impulse Efficient Solution.

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend