Aller directement au contenu

Doux retrouve de l’espoir et n’est plus en redressement judiciaire

Après le chaos des dernières semaines, une accalmie se dessine pour le groupe Doux qui était devenu le symbole du malaise des acteurs de l’agroalimentaire au sein de l’hexagone. Le Tribunal de Commerce de Quimper devrait se prononcer en fin de semaine concernant la sortie de redressement judiciaire du groupe DOUX.

Après le chaos des dernières semaines, une accalmie se dessine pour le groupe Doux qui était devenu le symbole du malaise des acteurs de l’agroalimentaire au sein de l’hexagone.

 

Le Tribunal de Commerce de Quimper devrait se prononcer en fin de semaine concernant la sortie de redressement judiciaire du groupe DOUX.

Un plan de continuation satisfaisant

Selon l’équipe mise en place pour sauver Doux, le plan de continuation présenté ces dernières heures devrait permettre d’en finir avec le statut peu honorable du redressement judiciaire.

 

La pierre angulaire de celui-ci repose sur la recomposition du capital où 2 nouveaux acteurs vont jouer un rôle majeur (et majoritaire), à savoir la holding de Didier Calmels (52,50 %) et le principal client de Doux, Almunajem (25 %).

A ce titre, la famille Doux devient minoritaire. Avant le redressement judiciaire, elle détenait 80 % des parts, à présent, les 2 nouveaux « partenaires » en détiendront 75 %, il restera donc moins de 25 % à la famille Doux (22,50 %).

 

Pour rappel, n’oublions pas que Didier Calmels est un spécialiste des entreprises en faillite, il avait notamment réussi à redresser la barre de la marque Le Tanneur avant de réaliser une belle plus-value en la revendant à des investisseurs Qataris.

Retrait de la BNP Paribas

Dans le cadre de ce nouveau départ, la BNP Paribas a préféré se retirer alors qu’elle détenait 20 % des parts du groupe Doux. Au-delà des données économiques, le groupe a semble-t-il pris les bonnes décisions malgré tout ces derniers mois en misant sur l’export, mais aussi le segment « transformation » (notamment via la marque Le Père Dodu).

 

L’activité « Frais » avant quant à elle disparue des radars, tout comme ses 1 000 employés…A ce jour, le groupe compte 2 100 salariés dont 80 % en CDI.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend