Aller directement au contenu

La maison Chancerelle investit pour réduire la consommation énergétique de ses sites de production

La maison Chancerelle, entreprise familiale spécialisée dans la fabrication de poissons en conserve basée à Douarnenez renouvelle ses installations pour contribuer à la baisse de ses émissions de gaz à effet de serre. Des objectifs RSE que s’est fixée la conserverie. Dès septembre 2020, l’équipe interne en charge du projet réalise un état des lieux des équipement des deux sites …

La maison Chancerelle investit pour réduire la consommation énergétique de ses sites de production
La conserverie douarneniste mise sur des solutions dites d’énergies de récupération (EnR). Ainsi pour moderniser ses installations frigorifiques, elle choisit la récupération de chaleur sur groupe de production de froid. Celle-ci permet de recycler les calories générées par le groupe froid et de les réinjecter dans des processus de production de chaud, de chauffage dans les ateliers de conditionnement et d’eau chaude dans les ateliers de production assurant ainsi un impact environnemental réduit.

La maison Chancerelle, entreprise familiale spécialisée dans la fabrication de poissons en conserve basée à Douarnenez renouvelle ses installations pour contribuer à la baisse de ses émissions de gaz à effet de serre. Des objectifs RSE que s’est fixée la conserverie. Dès septembre 2020, l’équipe interne en charge du projet réalise un état des lieux des équipement des deux sites ce qui permet d’identifier des leviers d’action et de rédiger le cahier des charges avec comme défi d’améliorer la performance énergétique.

« Pour accélérer nos efforts dans la réduction de notre empreinte environnementale et répondre aux questions de rentabiliét à court et moyen termes, il devenait urgent de moderniser nos installations de production et de distribution d’énergie (vapeur / froid / air comprimé) sur nos sites de production», explique Philippe Cloarec, directeur industriel, initiateur du projet. Plus concrètement, les équipements vieillissants, avec de mauvais rendements énergétiques ou sous-dimensionnés comme les chaudières, le compresseur d’air comprimé, ou encore les groupes froids installés dans les usines de production sont remplacés par du nouveau matériel dès avril 2021.

Déployer un outil de pilotage des consommations d’énergie

Ces travaux permettent de « franchir un cap important vers la décarbonation  » et  la conserverie douarneniste mise sur des solutions dites d’énergies de récupération (EnR). Ainsi pour moderniser ses installations frigorifiques, elle choisit la récupération de chaleur sur groupe de production de froid. Celle-ci permet de recycler les calories générées par le groupe froid et de les réinjecter dans des processus de production de chaud, de chauffage dans les ateliers de conditionnement et d’eau chaude dans les ateliers de production assurant ainsi un impact environnemental réduit. « Nous avons déjà enregistré une économie sur le gaz de 70% en cinq mois dans notre entrepôt situé à l’usine thon » indique Benoit Allais, directeur des usines à Douarnenez. C’est le résultat de 7 mois de travaux et d’un investissement de 4 millions d’euros consacrés à ce projet.

La prochaine étape en 2022 consistera à déployer un outil de pilotage des consommations d’énergie. Pour cela, des indicateurs de performance énergétique sont en cours de définition, un comité de pilotage (COPIL) énergie va être créé et un suivi détaillé des consommations permettra d’identifier des pistes de progrès pour s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend