Aller directement au contenu

Le chiffrage des ruptures en hypermarché justifie des investissements en logistique.

Les résultats d’une étude ECR Symphoni Iri Group montrent une augmentation importante des ruptures en hypermarchés : le taux de rupture moyen s’élève à 10,3%, contre 6,2% en 2008, avec 7,1% des ruptures qui concernent au moins une journée. Dans un contexte où le consommateur se sent « arnaqué », alors qu’il se sentait uniquement en « manque de …

Les résultats d’une étude ECR Symphoni Iri Group montrent une augmentation importante des ruptures en hypermarchés : le taux de rupture moyen s’élève à 10,3%, contre 6,2% en 2008, avec 7,1% des ruptures qui concernent au moins une journée. Dans un contexte où le consommateur se sent « arnaqué », alors qu’il se sentait uniquement en « manque de confiance » en 2008, il prépare de plus en plus ses courses, s’attache de plus en plus à la marque (52% en 2010 contre 41% entre 2005 et 2009), souhaite avoir des rayons pleins (28% des sondés) ; la rupture a donc des impacts de plus en plus conséquents. Face à cette situation, 47% des clients substituent leur achat par une autre marque, 9% par la même marque et 44% reportent leur achat (visite suivante ou bien autre magasin). Certaines réactions sont plus ciblées en fonction des rayons. Concernant la substitution (action plus élevée chez les jeunes : 66% pour les moins de 25 ans pour une moyenne nationale de 56%), au rayon des huiles 100% des consommateurs changent de marques mais seulement 70% sur les jus de fruit. Les réactions de reports d’achat sur les autres magasins concernent surtout colas et dosettes respectivement de 28 et 19%, alors que la moyenne se situe à 12%. Le chiffrage de ces ruptures justifie les efforts engagés ces derniers temps par les industriels et les distributeurs en matière de logistique et de supply chain : les 12% de reports d’achat vers d’autres magasin entrainent une perte de 359 millions d’euros pour les hypermarchés et les 47% de substitution d’achat vers d’autres marques représentent une perte de 1,4 milliards d’euros pour les marques. Les deux rayons qui affichent le plus de ruptures sont les Surgelés – glaces et l’épicerie salée.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend