Aller directement au contenu

Pernod Ricard veut que tous ses sites de production soient certifiés ISO 14001 en 2020

En tant que signataire du CEO Water Mandate des Nations Unies depuis 2010, Pernod Ricard s’est engagé à réduire sa consommation d’eau et à veiller à ce que ses prélèvements ne mettent pas en danger les ressources. Entre 2010 et 2017, Pernod Ricard a ainsi réduit de 17% la quantité d’eau consommée par litre d’alcool produit. L’objectif est de …

Pernod Ricard veut que tous ses sites de production soient certifiés ISO 14001 en 2020
En 2017, 96% des sites de production exploités par le Groupe étaient certifiés ISO 14001, couvrant 99,5% des volumes produits par ses sites industriels dans le monde. L’objectif étant que la plupart des sites de production soient certifiés ISO 14001 en 2020.

En tant que signataire du CEO Water Mandate des Nations Unies depuis 2010, Pernod Ricard s’est engagé à réduire sa consommation d’eau et à veiller à ce que ses prélèvements ne mettent pas en danger les ressources.
Entre 2010 et 2017, Pernod Ricard a ainsi réduit de 17% la quantité d’eau consommée par litre d’alcool produit. L’objectif est de réduire cette consommation de 20% en 2020. La distillerie de Midleton (Irlande) a notamment réduit de 35% sa consommation d’eau par litre d’alcool grâce aux investissements réalisés dans le cadre de l’extension de la capacité de distillation du site.
En Nouvelle-Zélande, l’usine d’embouteillage de vin de Tamaki évite au maximum le gaspillage en récupérant l’eau de pluie sur le site ainsi que l’eau utilisée par les rinceuses de bouteilles.
Ses 99 sites de production se sont engagés parallèlement à mettre en oeuvre un plan d’actions. Pernod Ricard Inde a notamment construit dans l’état aride du Rajasthan des réservoirs d’eau pluviale d’une surface de 32 000 m2 permettant de collecter l’eau afin de la mettre à disposition des villageois pour leurs besoins domestiques et l’irrigation des cultures. En Australie et en Nouvelle Zélande, Pernod Ricard Winemakers assure la culture durable des vignobles grâce à l’irrigation par goutte à goutte de haute précision.

Recycler l’eau usée

En 2016-2017, le volume d’eaux usées rejetées a été d’environ 4 millions de m3. 74% ont été rejetés dans un réseau public d’assainissement, 18% ont été rejetés vers le milieu naturel, 8% ont été recyclés pour l’irrigation des cultures (vignobles) après traitement. Les distilleries de Pernod Ricard se sont également dotées de meilleures technologies pour assurer un traitement efficace des eaux usées : Irish Distillers s’est équipée de deux usines de traitement des eaux usées à technologie de bioréacteur à membranes, qui assurent que les effluents traités sont exempts de solides en suspension.

Certifier 100% des vignobles en 2020

Au-delà de la préservation de l’eau, Pernod Ricard a établit un bilan d’étape sur 4 autres engagements. Pernod Ricard souhaite déployer un système de management environnemental dans chacun des pays où il dispose de sites de production. En 2017, 96% des sites de production exploités par le Groupe étaient certifiés ISO 14001, couvrant 99,5% des volumes produits par ses sites industriels dans le monde. L’objectif étant que la plupart des sites de production soient certifiés ISO 14001 en 2020. Le dernier en date est la distillerie du Maine au Bois en Charente (France). Pour promouvoir une agriculture durable et préserver la biodiversité, en 2017, 84% des vignobles ont été certifiés selon des standards environnementaux.
L’objectif est de certifier 100% des vignobles en 2020. Les 283 hectares de vignobles Mumm et Perrier Jouët ont ainsi reçu la double certification Viticulture Durable et Haute Valeur Environnementale en 2016. En 2017, 77% des vignobles avaient engagé des programmes de préservation de la biodiversité, l’objectif étant qu’ils soient 100% à l’avoir fait en 2020.

Les émissions de CO2 des usines du Groupe ont été réduites de 27% par unité

Enfin, Pernod Ricard souhaite réduire davantage l’empreinte carbone. Entre 2010 et 2017, les émissions de CO2 des usines du Groupe ont été réduites de 27% par unité produite. Ce résultat a pu être atteint grâce à l’amélioration de l’efficacité énergétique (- 16% de consommation d’énergie par litre d’alcool) conjugué au recours croissant à l’électricité renouvelable (72% en 2016). L’objectif est de réduire de 30% les émissions de CO2 par unité produite en 2020. Au sein du groupe, la distillerie de The Absolut Company, en Suède, s’est particulièrement distinguée dans ce domaine. La mise en oeuvre du programme « Absolut One Source » lui a permis d’atteindre la neutralité carbone et de faire de The Absolut Company, l’une des distilleries les plus éco-performantes au monde.

Vers zéro déchet

Enfin, de 2010 à 2017, la quantité de déchets mise en décharge par Pernod Ricard est passée de 10.253 tonnes à 913 tonnes. L’objectif pour le groupe est de tendre vers le zéro déchet en décharge en 2020 sur les sites de production. Pour ce faire, toutes les ressources sont utilisées pour créer de la valeur dans un esprit d’économie circulaire. En France, les distilleries des cognacs Martell dont les vinasses sont valorisées en biogaz par la société Revico fonctionnent à partir d’électricité renouvelable.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par …

Equipements, process, emballage et conditionnement : Les nouveautés à connaître absolument en 2019!

Chaque année, les nouvelles applications et solutions sont présentées dans les différents salons professionnels nationaux et internationaux, à destination de l’agroalimentaire. Entre innovation et technologie, voici une petite compilation (non exhaustive) des nouveautés proposées en 2019, en équipements et process (partie 1), mais également en emballage et conditionnement (partie 2).

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Le snacking poursuit son ascension

Le snacking poursuit son ascension

Boissons, pizzas, sushis, salades, sandwiches… un univers dynamique qui répond aux nouvelles habitudes des Français : +10% en volume ! Près d’1 Panier …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend