Aller directement au contenu

Réouverture de l’abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau ?

Les anciens abattoirs de Gad pourraient renaître à Lampaul-Guimiliau (Finistère). Fermés fin 2013, ils pourraient être repris par trois anciens cadres de l'entreprise.  

Les anciens abattoirs de Gad pourraient renaître à Lampaul-Guimiliau (Finistère). Fermés fin 2013, ils pourraient être repris par trois anciens cadres de l’entreprise. 

 

10 000 porcs à l’abattoir par semaine

Le projet de ces anciens salariés de Gad : abattre 10 000 porcs par semaine, moitié moins qu’avant la fermeture et permettre ainsi à 250 personnes de retrouver un emploi. Placée en redressement judiciaire début 2013, la société Gad avait en effet choisi de recentrer ses activités sur le site de Josselin, dans le Morbihan, et de cesser son activité à Lampaul-Guimiliau, supprimant 889 emplois.

« Avec la caution de la CCI de Morlaix , le projet est viable. Nous avons réuni plusieurs millions d’euros de capital », ont indiqué les anciens cadres au Télégramme, en ajoutant avoir exposé leur dossier au ministre de l’Agroalimentaire Guillaume Garot.

 

Refus du groupe coopératif CECAB 

Seul hic : le projet est pour le moment bloqué par le groupement de coopérative, la CECAB, propriétaire des locaux et du matériel des abattoirs. Vente ou location : la coopérative n’approuve pour le moment aucune reprise, sans justifier ce refus. Actionnaire majoritaire de Gad, la CECAB pourrait redouter l’implantation d’un nouvel abattoir aussi près du site d’abattoirs de Josselin. Mais les cadres assurent, qu’avec une production aussi modeste, il n’y aurait pas concurrence.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend