Aller directement au contenu

La France veut devenir la nation de la blockchain

A l’occasion de la Paris Blockchain Conference, l’année dernière, le gouvernement et la Direction générale des entreprises avec l’ensemble de l’écosystème de la blockchain annonçaient le lancement d’une stratégie nationale blockchain visant à faire de la France une nation de la blockchain. Cette chaîne de blocs, sorte de registre numérique public, de livre de comptes, qui serait consultable par toutes …

La France veut devenir la nation de la blockchain
A l’occasion de la Paris Blockchain Conference, l’année dernière, le gouvernement et la Direction générale des entreprises avec l’ensemble de l’écosystème de la blockchain annonçaient le lancement d’une stratégie nationale blockchain visant à faire de la France une nation de la blockchain.

A l’occasion de la Paris Blockchain Conference, l’année dernière, le gouvernement et la Direction générale des entreprises avec l’ensemble de l’écosystème de la blockchain annonçaient le lancement d’une stratégie nationale blockchain visant à faire de la France une nation de la blockchain. Cette chaîne de blocs, sorte de registre numérique public, de livre de comptes, qui serait consultable par toutes les parties prenantes, contenant toutes les transactions réalisées par ses usagers depuis sa création. Des blocs numériques horodatés, infalsifiables, reliés les uns aux autres, chacun représentant un maillon de la chaîne d’information.

A cet effet, quatre axes de travail pour développer la blockchain en France ont été ainsi définis. Il est question notamment de renforcer l’excellence et la structuration des filières industrielles françaises (dont l’agroalimentaire) pour déployer des projets basés sur les technologies de registres distribués. Concernant l’axe 2, il porte sur les enjeux technologiques et la résolution des défis techniques et technologiques posés par la blockchain. L’objectif étant d’identifier les briques et verrous scientifiques et techniques clés afin d’en renforcer la performance, la sécurité et la soutenabilité. Il est également question d’encourager les projets innovants s’appuyant sur la technologie blockchain.

A cet effet, l’État a annoncé vouloir investir 4,5 Mds€ dans le financement de l’innovation de rupture sur les cinq prochaines années, notamment via le plan deep tech. La technologie blockchain est éligible à ces financements. Enfin, l’objectif final est d’accompagner et sécuriser les porteurs de projets blockchain dans leurs questionnements, notamment juridiques et réglementaires. A cet effet, le guichet France Expérimentation assure un accompagnement prioritaire et renforcé des porteurs de projets blockchain dans les défis juridiques qu’ils rencontrent. Afin de poursuivre le dialogue avec l’écosystème et mettre en œuvre cette stratégie, une task force composée d’experts nationaux de tous horizons (entrepreneurs, régulateurs, industriels, associations et acteurs publics), coordonnée par la direction générale des entreprises (DGE), a été mise en place de manière pérenne.

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend