Aller directement au contenu

Sirha 2015 : Ce qu’il faut retenir du salon en 8 étapes

Bocuse d'or, Coupe du Monde de la Pâtisserie, essor du numérique dans la restauration, nouveaux design... : petite synthèse de ce que vous avez pu manquer au Sirha 2015.

Sirha 2015 : Ce qu’il faut retenir du salon en 8 étapes
La Norvège a remporté le Bocuse d’Or lors cette quinzième édition du Sirha.

L’édition 2015 du Sirha s’est achevée et a encore une fois fait la part belle aux innovations et au savoir-faire dans le Food service. Près de 190 000 visiteurs se sont rendus sur le salon, où étaient présents plus de 19 000 chefs et environ 3 000 exposants.  Retrouvez les moments forts du salon et les tendances qui y ont été présentées :

1. La Norvège décroche le Bocuse d’or

La Norvège a remporté la quinzième édition du Bocuse d’Or. C’est la cinquième fois que le pays gagne ce titre. Le chef Orjan Johannessen a obtenu la victoire grâce à sa « pintade fermière des Landes parfumée au cèpe et fenouil, oignons paille, citrouille Hokaïdo et salsifis gratiné » et sa « truite fario et crabe Kamtchatka croustillant ». Le Bocuse d’argent a été raflé par la Suède et la troisième place revient aux États-Unis, qui accède ainsi pour la première au podium de ce concours. La France est quant à elle repartie bredouille du concours mondial de la cuisine.

 

 

2. L’Italie, championne de la pâtisserie

Au terme de dix heures de compétition, l’Italie a remporté cette quatorzième édition de la Coupe du Monde de la Pâtisserie. C’est la septième fois que le pays grime sur le podium. La médaille d’argent a été attribuée au Japon et ce sont les États-Unis qui sont arrivés en troisième position.

3. Les chefs s’engagent pour le développement durable

Le développement durable a été au coeur des débats du salon, en particulier à l’occasion de World Cuisine Summit. D’une part, les équipementiers font de plus en plus d’efforts pour fournir aux établissements de restauration, des appareils consommant peu d’énergie. D’autre part, les chefs, eux-aussi, ont adopté le concept de durabilité, et ce, partout dans le monde. Nombre d’entre eux étaient présents pour démontrer que cuisine et développement durable peuvent aller de paire.

4. La restauration veut prendre soin de ses cuisiniers

La question des conditions de travail dans les cuisines se pose régulièrement. Elle a été une fois de plus abordée à l’occasion du Sirha, où les intervenants se sont prononcés en faveur d’une évolution des techniques de management. Alors, à quand un guide Michelin qui prenne en compte l’environnement de travail des cuisiniers ?  Le débat a été lancé.

5. Les nouvelles technologies envahissent les cuisines

Le numérique occupe une place de plus en plus importante dans le secteur de la restauration. Ces nouvelles technologies se mettent au service des cuisines, de la production, de l’hygiène, du service, de l’encaissement et de l’e-marketing. La solution Epack Hygiène a notamment été récompensée par un Prix de l’Innovation. Par ailleurs, le développement du « quantified-self » a également un impact fort sur le secteur. Les objets connectés permettant de gérer des données personnelles de santé, sont un véritable enjeu du futur pour la gastronomie.

6. Les ordinateurs se mettent à la cuisine

Le groupe IBM était également présent au Sirha et au World Cuisine Summit, pour présenter son chef Watson : un programme informatique capable de créer des recettes originales, telles que que le kebab vietnamien aux pommes ou la bouillabaisse cubaine au homard. Pour se faire, la machine prend en compte la composition chimique des ingrédients ainsi que la perception des goûts humains. Pas sûr cependant que les chefs soient ravis de voir débarquer une telle machine dans leur cuisine qui pourrait entraîner  une perte des traditions et du beau geste, selon eux.

7. De l’importance du design dans la restauration

De plus en plus, les clients veulent vivre une expérience, en se rendant au restaurant ou dans n’importe quel établissement de Food Service. Pour cela, le design commence à prendre une place prépondérante. L’arrangement des assiettes, mais aussi l’aménagement de la salle doit être pensé avec soin. Le Village des métiers de bouche présentait notamment des idées innovantes d’agencement de boutiques, alliant design et dernières tendances.

8. Quand la gastronomie se fait art

Le Sirha est aussi un plaisir pour les yeux. Plus de 1 600 démonstrations par jour étaient organisées. Et une exposition, « Danger de mordre, présentait une sélection de créations culinaires.

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend