Aller directement au contenu

Solutions digitales : Veolia Water Technologies met Hubgrade à disposition de tout le secteur agroalimentaire

Jusqu’alors utilisé en interne depuis de nombreuses années, puis par une soixantaine de grosses industries françaises, l’ensemble de solutions digitales «Hubgrade» proposées par Veolia Water Technologies France (filiale de Veolia) s’ouvre à tout le secteur de l’agroalimentaire. Quelle que soit la taille de son entreprise, l’industriel peut désormais accéder à l’expertise de VWT et opter pour tout ou partie …

Solutions digitales : Veolia Water Technologies met Hubgrade à disposition de tout le secteur agroalimentaire
Veolia Water Technologie ouvre son centre de pilotage de la performance, Hubgrade, à l’industrie agroalimentaire. Un service qui permet entre autres d’augmenter la durabilité et d’être plus résilient au niveau des entreprises.

Jusqu’alors utilisé en interne depuis de nombreuses années, puis par une soixantaine de grosses industries françaises, l’ensemble de solutions digitales «Hubgrade» proposées par Veolia Water Technologies France (filiale de Veolia) s’ouvre à tout le secteur de l’agroalimentaire. Quelle que soit la taille de son entreprise, l’industriel peut désormais accéder à l’expertise de VWT et opter pour tout ou partie de ces outils digitaux afin d’être accompagné dans la mesure de sa performance et l’optimisation de son infrastructure. Et tout cela dans un but vertueux. Explications avec Pierre Rousseau, Responsable Digital Veolia Water Technologies et Elie Laurent, Operational Unit Manager Keyhops.

Propos recueillis par Nathalie Delmas

Comment est né le projet Hubgrade, au départ interne chez VWT? 

Elie Laurent : Hubgrade est la somme d’expériences que nous avons acquises au fil des années chez Veolia Water Technologies. A l’époque, gestionnaire de 4000 usines d’eau potable et stations d’épuration, Veolia n’en mesurait pas la performance et avait un besoin exacerbé de faire cette analyse multi sites. Veolia a donc mis en place des outils à cet effet en recueillant l’information de tous ces sites et en les homogénéisant sur un dénominateur commun, une colonne vertébrale. C’est ainsi que toutes les entités du groupe Veolia ont décidé de mettre en commun leurs solutions digitales dédiées à l’optimisation industrielle autour d’une marque appelée Hubgrade, et d’apporter la couche métiers avec des indicateurs communs. C’est pourquoi, Hubgrade apporte une réelle valeur ajoutée. Aujourd’hui, nous avons décidé de capitaliser les outils, les moyens et les expériences en mettant à disposition Hubgrade, quel que soit le métier.

Pourquoi ouvrir entièrement ce service réservé jusqu’alors aux plus grosses industries en France, à tous les industriels de l’agroalimentaire? 

Pierre Rousseau : C’est un besoin que nous avons constaté et en même temps un pari. Aujourd’hui déjà et encore plus demain, le secteur de l’agroalimentaire exigera davantage de transparence. A l’avenir, nous pensons que ce secteur sera amené à être de plus en plus contrôlé sur l’intégralité de sa chaîne de production et ses périphériques. Chez VWT, nous pensons qu’il va y avoir de gros enjeux notamment sur la partie Environnement et Eau. Les entreprises font déjà de gros efforts de manière volontaire sur le sujet mais les industriels vont très certainement être confrontés à des directives encore plus strictes à l’avenir. Nos outils sont donc prêts pour les accompagner.

Sommes-nous en retard en France dans ce domaine ?

Pierre Rousseau : Il y a déjà des pays moteurs. En Belgique, par exemple, nous travaillons avec une brasserie qui utilise ses eaux usées pour refaire de l’eau de process pour le lavage des bouteilles. C’est vertueux. Nous y croyons vraiment. En France, nous avons culturellement une école de l’eau, un savoir très fort, un savoir humain. On fait confiance à l’exploitant et c’est plus difficile de faire confiance à des outils digitaux dans ce domaine. Nous sommes davantage poussifs, mais l’industrie va muter. En Asie, il y a déjà un gros élan industriel. Ce que nous avons fait en 200 ans de révolution industrielle, l’Asie l’a fait en 20 ans. Ils conçoivent l’usine avec des outils qui leur permettront d’être plus économes. 

Performance, résilience et durabilité

Concrètement qu’est-ce qu’Hubgrade et quel en est le principe? 

Pierre Rousseau: Hubgrade est un centre de pilotage de la performance. Ce service permet ainsi d’augmenter la durabilité et d’être plus résilient au niveau des entreprises. 

Elie Laurent : C’est un ensemble de solutions digitales liées par deux composants majeurs : les outils et les utilisateurs. Hubgrade réunit le monde de l’OT/Operationel technologie (automates, supervision, capteurs…) qui permet d’exploiter l’usine en temps réel et de l’IT/Technologie d’informations (à savoir tout ce qui n’est pas sur place). Hubgrade permet de faire l’analyse de la performance et donc d’optimiser les infrastructures industrielles.  Le digital est un moyen, mais ce n’est pas le résultat. La valeur ajoutée d’Hubgrade est d’arriver à insérer la couche métier dans l’objectif de mettre en place un plan d’actions.

Plus précisément, à qui s’adresse Hubgrade dans le secteur de l’agroalimentaire ?

Pierre Rousseau : Hubgrade s’adresse à tous ceux qui vont rechercher de la performance dans l’ensemble de leurs installations. Ce n’est pas cantonné au domaine de l’eau. Nous avons constaté que les industriels de moyenne taille souffrent le plus sur les investissements à faire car ils ne pourront pas appliquer ce coût sur le prix de vente du produit. Nous leur adressons un message direct, contactez-nous !

Elie Laurent : Hubgrade homogénéise les indicateurs communs. Il y a besoin d’Hubgrade quand chaque processus, chaque capteur est différent chez l’industriel. Quand c’est très hétérogène. Il y a besoin d’Hubgrade quand on ne sait pas si un processus fonctionne mieux à droite ou à gauche. Quand les possibilités d’optimisation sont amoindries… etc. Hubgrade s’adresse à l’industriel pour qui la gestion des données de son entreprise ne fait pas encore partie de son cœur de métier. Aujourd’hui, les industriels ont du mal à collecter leurs informations et à prendre du recul par rapport à elles. Traiter les informations prend beaucoup de temps et la plupart des industriels n’ont pas forcément les profils et les outils pour le faire, c’est pourquoi nous leur proposons Hubgrade et notre savoir-faire.

Des solutions en mode SaaS 

Cela veut-il dire que ce service s’adresse aussi aux Petites et Moyennes entreprises ? 

Elie Laurent : Les PME ont tout intérêt à faire appel à nous ! Parce que la plupart de nos solutions, nous les proposons en mode SaaS, c’est-à-dire que le client n’a pas besoin d’acheter l’équipement. C’est tout l’intérêt d’une usine de petite taille de profiter de notre infrastructure et expérience. Pour les industriels qui souhaitent un rapport de synthèse sur leur usine, Hubgrade est parfait. C’est une valeur ajoutée pour lui. On leur permet d’accéder à moindre coûts à des indicateurs extrêmement performants. Tout est optimisé. C’est parce que nous l’avons fait au départ pour nous, que nous avons de l’avance sur le sujet, c’est plus que mature, nous en avons la preuve depuis toutes ces années !

Toutes les industries ou presque sont pourtant aujourd’hui équipées de systèmes de mesures tels des capteurs qui leur permettent de gérer l’information en temps réel ?

Elie Laurent : Oui, mais si l’industriel sait gérer cette information en temps réel – par exemple lorsqu’une cuve déborde une alerte est envoyée-, en temps différé, on ne sait pas encore traiter ces données. Si l’industriel veut faire des synthèses sur le nombre de fois où les cuves ont débordé par exemple, cela devient plus compliqué pour lui car les données ne sont pas consolidées à un étage multi sites sur le mois et l’année.  A la grande différence de beaucoup d’informations saisies manuellement, les informations des capteurs sont très nombreuses, très hétérogènes et on ne peut pas les consolider car il faudrait toutes les mettre sur un dénominateur commun. Or, l’industriel ne sait pas encore prendre du recul là-dessus. La mesure de la performance est donc peu fiable. C’est là qu’entre en scène Hubgrade !

Pouvez-vous nous citer quelques exemples de pilotage de la performance avec Hubgrade?

Pierre Rousseau : Nous avons travaillé avec une entreprise de boissons sur Toulouse qui avait besoin de communiquer sur son engagement durable, à savoir la quantité d’eau qu’elle ne consommait pas, qu’elle économisait sur son installation. Elle nous a donc demandé un système qui permet de calculer le volume d’eau économisé dans sa fabrication de boissons sur son usine. Il y a aussi ce fabricant de rillettes dont tous les déchets de dépeçage allaient dans une station d’épuration et non dans un digesteur. Son intérêt était de piloter un digesteur afin de faire un pilotage dynamique en fonction de ses besoins (chauffage sur site par exemple). 

«Nous nous différencions par nos solutions inter-opérables»

Quels sont aujourd’hui vos concurrents ?

Elie Laurent : Je pense honnêtement que nous avons peu de concurrents. Nos concurrents traitent avec de gros industriels. Ils font du sur-mesure. Les coûts sont élevés. Nous sommes en avance chez Veolia car le problème chez nous était exacerbé et nous avons fait d’énormes investissements pour nos propres besoins si bien que nous avons pris de l’avance au niveau de la rentabilité de la solution et nous avons optimisé l’outil. Nous nous différencions par nos solutions interopérables. On vient dans l’univers existant de l’industriel et on le complète en fonction de ses «manques» et de ses outils. Et comme Hupgrade est un principe avec des centaines d’outils, nous les choisissons en fonction des besoins spécifiques du client. Concrètement, avec Hubgrade, on capitalise les outils et les moyens pour les déployer et assurer le support. Nous avons les ressources pour aider l’industriel à définir les indicateurs qui vont lui permettre de mesurer et d’améliorer sa performance et enfin nous possédons une bibliothèque d’indicateurs à la disposition du client. Ces solutions digitales, cette volonté de mesurer la performance et d’apporter une offre aux industriels a eu le temps de grandir chez Veolia de manière hétérogène et cela nous rend unique.

Pierre Rousseau : Pour nos propres besoins, nous avons développé toute la chaîne. Notre particularité est que l’on peut exploiter des installations que nous avons construites ou celles de concurrents. Nous avons réussi à faire cette chaîne malgré l’hétérogénéité et cela est assez unique aujourd’hui sur le marché. Beaucoup de propositions sont sur une chaîne totalement maîtrisée. Notre valeur est que l’on a réussi à faire cette épine dorsale qui permet de traiter tout type de données. Et aujourd’hui nous sommes les seuls à avoir cette approche sur le marché de la donnée industrielle. Là où il aurait fallu que chaque entreprise achète son logiciel, nous réduisons les coûts très fortement en étant dans le Cloud. Cela permet aux entreprises d’avoir des services et des plateformes fédérées avec l’assistance ou l’expertise. C’est un modèle gagnant/gagnant. L’entreprise en nous confiant ses données et ses demandes nous enrichit nous et notre niveau d’expertise, mais en retour, on enrichit l’entreprise. Plus on sera nombreux, plus on pourra délivrer un produit très qualitatif.

Aujourd’hui, quelle est votre approche client? 

Elie Laurent et Pierre Rousseau: Nous demandons à l’industriel de caractériser en cinq valeurs le fonctionnement de son usine ou son ensemble d’usine, ce qu’il ne sait pas faire sur son installation. Est-ce qu’il n’arrive pas à économiser l’énergie ? Est-ce qu’il n’arrive pas à avoir assez de visibilité dans son exploitation ? Enfin, nous lui demandons de quoi a-t-il besoin demain pour faire mieux ou différemment ? Il apparaît souvent que l’enjeu économique arrive rapidement, l’une des priorités principales est le moindre coût. Mais aujourd’hui le message a été transformé par «il faut que je consomme moins sur mon installation en électricité par exemple ». Le message change et porte sur un aspect «autres besoins». L’impact environnement est très très fort aujourd’hui. Les industriels veulent prévoir pour demain : moins d’électricité, moins d’eau, moins de CO2.

Hubgrade se décline aujourd’hui en trois versions, pouvez-vous nous en dire davantage sur ce qui les différencie?

Elie Laurent et Pierre Rousseau: Le pack Essential permet de voir ce qui se passe sur l’installation. C’est de la visualisation de données. Essential permet de collecter les données et les sites entre eux. Le pack Performance amène l’intelligence et calcule les indicateurs. A partir des données collectées, on va ainsi essayer d’en dégager l’essence, voir ce qui impacte la filière, le procédé et comment l’améliorer. La performance va se décliner en trois niveaux : un calcul d’indicateurs, un outil de prévision et l’automatisme. Le pack Assist est l’assistance pour toutes ces phases.

Quel message souhaiteriez-vous faire passer aux industriels de l’agroalimentaire qui nous lisent ? 

Elie Laurent et Pierre Rousseau : En autonomie ou accompagné, Veolia peut vous permettre d’être résilient, performant et durable dans votre installation d’eau ou votre process de manière générale. Et soyez rassuré, nous avons déjà tout cela chez nous!

En savoir davantage sur les solutions digitales Hubgrade : ICI

Contacts : pierre.rousseau@veolia.com / elie.laurent@veolia.com

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend