Aller directement au contenu

Abattage rituel : Des « Halaltests » pour contrôler les viandes et plats préparés

Difficile de savoir si la tranche de dinde halal ne contient pas de résidus de viande de porc ou si le gâteau qu'on dévore n'a pas de trace d'alcool. C'est pour cela que le "halaltest" a été inventé.

Abattage rituel : Des « Halaltests » pour contrôler les viandes et plats préparés
Face à la montée de la défiance de la communauté musulmane envers les certifications halal, un test pour dépister soi-même si le produit ne contient pas de produits « illicites » a été mis en vente.

La société Capital Biotech a décidé de s’attaquer au contrôle des plats à base de viande halal ou « licites » car sans alcool. Comment ? En proposant aux consommateurs de dépister seul, s’il y a dans ces plats du porc ou de l’alcool. Comment ça marche ?

A la manière d’un test de grossesse, il suffit de tremper la languette dans un plat et s’il y a une barre c’est négatif et deux barres c’est positif. Une solution qui pourrait aider les plus méfiants à s’assurer, qu’à défaut que l’abattage ait respecté le rite, il n’y a pas de viande de porc ou d’alcool.

Le kit à usage unique coûte 6,90 euros, il suffit de tremper la bandelette dans un petit tube à essai, ou gobelet, ou autre verre avec l’aliment à contrôler, préalablement plongé dans de l’eau chaude. Si deux barres apparaissent : il y a du porc ou de l’alcool, des aliments « illicites ». Un kit dépistage qui peut rassurer la communauté musulmane qui, à la suite d’une série de scandales sanitaires, ne croit plus en un étiquetage halal 100% fiable.

Les consommateurs musulmans en pleine défiance

Nous vous l’expliquions dans notre analyse sur l’abattage rituel du mois de septembre 2014 : les musulmans de France ont de moins en moins confiance en l’étiquetage halal qui figurent sur les viandes et plats préparés.

Avec près de 6 millions de musulmans en France et un marché du halal qui pèse 5,5 milliards d’euros, les attentes de la communauté musulmane sont grandes. Rien ne leur permet aujourd’hui de vérifier, seuls, que le rite d’abattage est respecté, le test permettra au moins de s’assurer qu’il n’y a aucune trace de porc ou d’alcool. Une consolation.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend