Aller directement au contenu

Agriculture : En colère, les agriculteurs distribuent des fruits et légumes aux Parisiens

Les agriculteurs en colère ont profité de la manifestation organisée par la FNSEA pour distribuer des fruits et légumes aux Franciliens qui se sont déplacés. Une opération comm' bienvenue.

Agriculture : En colère, les agriculteurs distribuent des fruits et légumes aux Parisiens
Des agriculteurs en colère ont pris Paris en fin de semaine dernière. Ils ont profité de la manifestation pour distribuer des fruits et légumes aux Franciliens.

A l’appel de la FNSEA, ce sont entre 700 et 800 agriculteurs se sont déplacés à Paris pour manifester. Ils ne sont pas venus seuls mais accompagnés de 60 tonnes de pommes de terre et 20 tonnes d’oignons, de pommes et de poires, tous produits dans la région. Le tout distribués aux Franciliens, gratuitement.

Les agriculteurs d’Ile-de-France en ont « ras-le-bol » et ils l’expliquent aux passants en leur distribuant des fruits et légumes. La scène a lieu en fin de semaine dernière, place de la République à Paris. « Stop aux contraintes, produisons français ! », scande Arnaud Rousseau, président de la FNSEA Seine-et-Marne. Ce sont entre 700 et 800 agriculteurs se sont déplacés pour manifester et ils sont venu avec 60 tonnes de pommes de terre et 20 tonnes d’oignons, de pommes et de poires.

Les agriculteurs ne lâchent rien

« Les chambres d’agriculture sont menacées, les exploitations aussi, avec l’effondrement des cours des céréales en particulier, et il y a un malaise sur une sur-administration », explique Damien Greffin, président de la FNSEA Ile-de-France et agriculteur-céréalier.

Cette fois, les agriculteurs ont fait part de leur colère en faisant plaisir aux consommateurs franciliens. La distribution de fruits et légumes gratuite en plein contexte de crise est une opération de communication qui peut changer leur image. Un bon point.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend