Aller directement au contenu

Agroalimentaire : le marché chinois s’ouvre aux produits agricoles français

En déplacement officiel en Chine, Stéphane Le Foll obtient la reconnaissance des 45 appellations viticoles bordelaises et plaide pour un accès élargi des produits agricoles et agroalimentaires français au marché chinois.

Agroalimentaire : le marché chinois s’ouvre aux produits agricoles français
En déplacement officiel en Chine, Stéphane Le Foll obtient la reconnaissance des 45 appellations viticoles bordelaises et plaide pour un accès élargi des produits agricoles et agroalimentaires français au marché chinois

Le Ministre de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la forêt, Stéphane Le Foll, Porte-parole du Gouvernement, est actuellement en République populaire de Chine pour participer à la réunion ministérielle consacrée à l’agriculture par la présidence chinoise du G20 le 3 juin. Avant cette réunion, il a pu, dans un cadre bilatéral, rencontrer les autorités chinoises en charge de la reconnaissance des indications géographiques et de l’accès au marché chinois des produits agricoles et agro-alimentaires français.

Validation de 45 appellations viticoles bordelaises

Cette rencontre a permis, dans le prolongement de la reconnaissance de l’indication géographique Bordeaux en juillet 2015, d’annoncer la reconnaissance officielle et donc la protection sur le territoire chinois des 45 appellations bordelaises de vins tranquilles rattachées. « C’est un pas supplémentaire vers une reconnaissance internationale renforcée de la notion d’indications géographiques qui permet d’allier développement économique collectif, protection du patrimoine et développement rural. C’est aussi une reconnaissance méritée de l’excellence de notre viticulture » s’est félicité le Ministre.

Des discussions pour la levée des embargos

Stéphane Le Foll a également salué la bonne coopération entre les autorités chinoises et françaises sur les questions sanitaires. Le ministre a  plaidé pour que les travaux en cours permettent la levée des embargos encore en vigueur sur les produits bovins, viandes et semences, ainsi que l’aboutissement rapide de l’examen des demandes d’agrément des établissements industriels producteurs de viandes de porc, de charcuteries et de poudre de lait. Le ministre a réaffirmé la volonté de la France de pouvoir exporter des produits de qualité vers la Chine et a rappelé à cette occasion l’importance accordée par les pouvoirs publics français au respect des normes sanitaires et cahiers des charges en vigueur.

 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend