Aller directement au contenu

Après le lait frelaté, les nouilles de riz cancérigènes.

Les chinois ont décidemment de l’imagination en matière d’innovation pour faire face aux pressions du marché et de leurs clients. Le processus de fabrication des nouilles, utilisé par une cinquantaine d’usine de Dongguan, près de Canton, est ingénieux. Prenez 1 kilogramme de riz dont les grains sont moisis, blanchissez-le au dioxyde de souffre et ajoutez quelques additifs cancérigènes pour …

Les chinois ont décidemment de l’imagination en matière d’innovation pour faire face aux pressions du marché et de leurs clients. Le processus de fabrication des nouilles, utilisé par une cinquantaine d’usine de Dongguan, près de Canton, est ingénieux. Prenez 1 kilogramme de riz dont les grains sont moisis, blanchissez-le au dioxyde de souffre et ajoutez quelques additifs cancérigènes pour produire trois kilogrammes de nouilles. Jusqu’alors réservé à l’alimentation animale, le riz de mauvaise qualité s’est invité dans les produits de consommation des chinois depuis la forte inflation de la fin de l’année 2010 (+ 4%). Aucun malade n’est encore à déploré, mais les effets sont à redouter avec les 500 tonnes journalières vendues aux cantines d’usines du canton et surtout, selon la presse pékinoise, une méthode qui tend à s’étendre aux autres cantons chinois tant le moyen est jugé efficace pour la réduction des coûts de production.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend