Aller directement au contenu

Arcachon respire mais les huîtres expirent.

"Les ostréiculteurs attendaient cette décision depuis 5 ans. Le ministère de l'agriculture et de la pêche a annoncé la fin du test de la souris, pour les autorisations de vente d'huîtres. Pour mémoire, le "test de la souris" consiste à injecter des extraits d'huîtres à des souris pour déceler la présence éventuelle dans les huîtres et les moules de …

« Les ostréiculteurs attendaient cette décision depuis 5 ans. Le ministère de l’agriculture et de la pêche a annoncé la fin du test de la souris, pour les autorisations de vente d’huîtres. Pour mémoire, le « test de la souris » consiste à injecter des extraits d’huîtres à des souris pour déceler la présence éventuelle dans les huîtres et les moules de micro-algues toxiques pour l’homme. Il est effectué de façon systématique, au moins une fois par semaine, pendant la « période à risque », du 1er avril au 31 août. Ce test, le seul réglementaire au niveau européen, alimente l’incompréhension des ostréiculteurs qui manifestaient contre depuis plusieurs semaines. La fiabilité de ce test était très contestée par les producteurs. L’ouverture ou la fermeture des bassins conchylicoles sera donc, dorénavant, décidée à partir des nouvelles méthodes chimiques (CL-SM/SM) établies au niveau communautaire. Si cette décision a mis du baume au cœur des producteurs du bassin d’Arcachon, une autre menace, bien plus grave, se profile. Une mortalité inédite frappe les jeunes huîtres sans pour l’instant de solutions pour freiner ce phénomène. 2010 pourrait bien être une année de disette pour les amateurs d’huîtres. »

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend