Aller directement au contenu

Bisphénol A dans les contenants alimentaires : Le rapporteur général notifie des griefs à 101 entreprises et 14 organisations professionnelles

Selon un communiqué de l’Autorité de la concurrence, le rapporteur général a notifié des griefs dans le secteur de la fabrication et la vente de denrées alimentaires au contact avec des matériaux pouvant ou ayant pu contenir du bisphénol A ou ses substituts. Il est reproché aux entités mises en cause de s’être entendues pour ne pas communiquer sur la …

Bisphénol A dans les contenants alimentaires : Le rapporteur général notifie des griefs à 101 entreprises et 14 organisations professionnelles
Les services d’instruction de l’Autorité de la concurrence ont notifié des griefs à 14 organisations professionnelles et 101 entreprises (Coca-Cola et Nestlé seraient concernées).

Selon un communiqué de l’Autorité de la concurrence, le rapporteur général a notifié des griefs dans le secteur de la fabrication et la vente de denrées alimentaires au contact avec des matériaux pouvant ou ayant pu contenir du bisphénol A ou ses substituts. Il est reproché aux entités mises en cause de s’être entendues pour ne pas communiquer sur la présence ou sur la composition de certains matériaux au contact avec des denrées alimentaires, au détriment des consommateurs. Les services d’instruction de l’Autorité de la concurrence ont en effet notifié des griefs à 14 organisations professionnelles et 101 entreprises (Coca-Cola et Nestlé seraient concernées).

«Cet acte d’instruction ouvre la procédure contradictoire et permet l’exercice des droits de la défense par les parties. Il ne saurait préjuger de la culpabilité des entités ayant reçu une notification de griefs. Seule l’instruction menée de façon contradictoire, dans le respect des droits de la défense des parties concernées, permettra au collège de déterminer, après échanges d’observations écrites et après une séance orale, si les griefs sont ou non fondés» explique l’Autorité de la concurrence. L’Autorité est désormais autorisée à communiquer sur les notifications de griefs.

La notification de griefs est l’«acte d’accusation ». Ce document est adressé par les services d’instruction de l’Autorité aux entreprises ou organismes à qui il est reproché d’avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles (principalement entente et abus de position dominante). Cet acte de procédure ouvre la procédure contradictoire devant l’Autorité au cours de laquelle les mis en cause peuvent faire valoir toute observation en droit ou en fait, dans le respect des droits de la défense.

Une notification de griefs ne préjuge en rien de la culpabilité des entreprises ou organismes visés. C’est seulement au terme de l’instruction, et à la suite d’une séance, que le collège détermine, en toute indépendance, si les griefs sont fondés.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend