Aller directement au contenu

Bonduelle affiche un chiffre d’affaires en progression malgré la crise sanitaire

Pour son dernier exercice 2019-2020, le groupe Bonduelle affiche un chiffre d’affaires de 2, 854 millions d’euros contre 2777,1 millions d’euros lors du précédent exercice, soit une progression de 2,8% en données publiées et 1,4% en données comparables. «Cette dernière a été obtenue en dépit d’une crise sanitaire sans précédent ayant impacté, de manière contrastée, l’activité du groupe au …

Bonduelle affiche un chiffre d’affaires en progression malgré la crise sanitaire
Le groupe Bonduelle affiche un chiffre d’affaires de 2, 854 millions d’euros contre 2777,1 millions d’euros lors du précédent exercice.

Pour son dernier exercice 2019-2020, le groupe Bonduelle affiche un chiffre d’affaires de 2, 854 millions d’euros contre 2777,1 millions d’euros lors du précédent exercice, soit une progression de 2,8% en données publiées et 1,4% en données comparables. «Cette dernière a été obtenue en dépit d’une crise sanitaire sans précédent ayant impacté, de manière contrastée, l’activité du groupe au second semestre. Cette performance démontre la pertinence d’un portefeuille d’activités diversifiées, tant au niveau des technologies (conserve, surgelé, frais prêt à consommer), que des réseaux de distribution (retail et food service) et de la géographie (zone Europe, zone hors Europe)», explique le groupe. Néanmoins, la crise sanitaire affectera la rentabilité attendue du groupe. 

Le 4ème trimestre affiche un repli marqué de – 6,3% en donnée publiées et – 6% en données comparables, reflétant une activité impactée, de manière contrastée, par la pandémie de Covid-19, notamment par un arrêt brutal des activités de food service au printemps et une baisse de la fréquentation des points de vente, touchant en particulier les technologies de surgelé et de frais prêts à consommer. 

A l’inverse, mais sans pouvoir compenser le déficit des activités de légumes surgelé et frais, l’activité de légumes en conserve, portée par les marques nationales, progresse fortement sur le quatrième trimestre et affiche, dans les différentes zones géographiques du groupe, des gains de parts de marché. 

Des perspectives liées à l’évolution de la pandémie

L’évolution très différenciée des activités du groupe, induisant un mix de rentabilité défavorable des ventes, a entrainé également des surcoûts de stockage dans l’activité surgelé et des pertes de matières premières liées à la perte de débouchés en frais, indique le groupe. Par ailleurs, les mesures de protection des salariés ont généré des surcoûts et des pertes d’efficacité industrielle. Ainsi, malgré une résilience de l’activité et de nombreuses initiatives visant à limiter les impacts économiques défavorables de la crise Covid-19, conformément aux indications communiquées à l’occasion du chiffre d’affaires du 3ème trimestre, ces éléments impactant la performance économique du groupe ne lui permettent pas d’atteindre les objectifs de rentabilité opérationnelle courante fixés pour l’exercice clos le 30 juin 2020. Les perspectives 2020-2021 dépendront pour une large part de l’évolution de la pandémie et corrélativement de l’évolution des différents segments d’activités mais également de l’évolution à moyen terme des habitudes de consommation, les campagnes agricoles se déroulant, elles, de façon satisfaisante. 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend