Aller directement au contenu

Bruxelles va examiner la plainte déposée par la France contre l’Allemagne.

Déposée le 12 janvier dernier, la plainte de la filière française de la viande a été déclarée recevable par la Commission européenne et est enregistrée auprès de la Direction de l’Emploi. Les acteurs de la filière, réunis sous le Collectif contre le dumping social en Europe, accusent l’Allemagne de sous-payer sa main-d’œuvre d’origine d’Europe de l’Est.

Déposée le 12 janvier dernier, la plainte de la filière française de la viande a été déclarée recevable par la Commission européenne et est enregistrée auprès de la Direction de l’Emploi. Les acteurs de la filière, réunis sous le Collectif contre le dumping social en Europe, accusent l’Allemagne de sous-payer sa main-d’œuvre d’origine d’Europe de l’Est. La directive Bolkestein permet en effet d’employer des ressortissants d’Etats membres sans les soumettre au droit du travail local. Jean-Paul Mingasson, l’avocat du collectif explique : « Pour être détaché, il faut être employé par une entreprise prestataire dans le pays d’origine. Or, 90 % d’entre eux sont encadrés sur place selon une rotation de 12 mois. Ce sont donc des travailleurs intérimaires » qui devraient être soumis au droit local. La Commission européenne dispose de deux ans pour statuer sur le dossier si aucun accord n’est trouvé d’ici là.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend