Aller directement au contenu

CarbonWorks va accélérer le déploiement de sa technologie de rupture au service de l’économie circulaire du CO₂

CarbonWorks, entreprise spécialisée dans la capture et la valorisation du CO2 grâce aux microalgues, annonce avoir fait une levée de fonds de 11 millions d’euros. Le tour de table a été mené conjointement par BNP Paribas Principal Investments, Bpifrance, Demeter Investment Managers via son fonds Agrinnovation et Aquiti Gestion via NACO en association avec la région Nouvelle-Aquitaine. Les fondateurs, Fermentalg …

CarbonWorks va accélérer le déploiement de sa technologie de rupture au service de l’économie circulaire du CO₂
CarbonWorks, spécialisée dans la capture et la valorisation du CO2, est une co- entreprise créée par Suez et Fermentalg. ©Fermentalg

CarbonWorks, entreprise spécialisée dans la capture et la valorisation du CO2 grâce aux microalgues, annonce avoir fait une levée de fonds de 11 millions d’euros. Le tour de table a été mené conjointement par BNP Paribas Principal Investments, Bpifrance, Demeter Investment Managers via son fonds Agrinnovation et Aquiti Gestion via NACO en association avec la région Nouvelle-Aquitaine. Les fondateurs, Fermentalg et SUEZ, renouvellent leur confiance dans la société en participant également à ce nouveau tour.
Cette opération va permettre à la start-up de disposer des moyens nécessaires à la construction d’un photobioréacteur de taille semi-industrielle dont la mise en service est prévue en 2023. Une nouvelle étape clé d’un ambitieux projet d’économie circulaire du CO2.

Une technologie de rupture pour transformer le CO2 en matières premières naturelles

Créée en 2021 à l’initiative de Fermentalg et SUEZ, CarbonWorks est une start-up industrielle Deeptech qui développe une technologie de rupture au service de l’économie circulaire du CO2. La société contribue à la décarbonation de l’industrie par la capture de CO2 et à sa valorisation en matières premières naturelles via la culture de microalgues par photosynthèse – une technologie de CCU (Capture du Carbone et son Utilisation).
Pour produire ces bioproduits à grande échelle et maximiser son impact sur la transition écologique, l’entreprise développe un nouveau standard de photobioréacteur industriel. À terme, celui-ci sera capable de capter plusieurs milliers de tonnes de CO2 à la source des émissions et de produire des quantités équivalentes de biomasse algale destinées en priorité aux marchés de l’agriculture et de la nutrition humaine et animale.

En septembre dernier, CarbonWorks a installé un premier démonstrateur de sa technologie sur le site de méthanisation de la société Pot-au-Pin Energie à Cestas, en Gironde. En plus de limiter les rejets de carbone, cette plateforme préindustrielle d’une capacité de 10 m3permet de produire un biocomposant algal pouvant être utilisé comme fongicide naturel en substitution des pesticides de synthèse, notamment pour les vignobles.

Fournir des ingrédients naturels répondant aux nouvelles attentes des consommateurs

Grâce à cette opération, CarbonWorks disposera des moyens nécessaires à la construction d’un réacteur de taille semi-industrielle à Cestas à l’horizon 2023, conformément au calendrier prévu. Cette unité sera d’une taille de plusieurs dizaines de m3.
Cette opération permettra également à CarbonWorks de tripler ses effectifs dans les 2 prochaines années pour intensifier son développement technique et commercial et nouer des partenariats avec de grands acteurs industriels des marchés de l’agriculture et de l’alimentation durable afin de leur fournir les ingrédients naturels répondant aux nouvelles attentes des consommateurs.
CarbonWorks continue ainsi de poser les bases de son ambition : permettre la capture de CO2 à grande échelle grâce aux microalgues et la production de matières premières naturelles dans une logique d’économie circulaire.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend