Aller directement au contenu

Céréales : La France contrainte d’importer du blé du Royaume-Uni et de Lituanie

Face à un été désastreux et aux aléas de la météo, le blé a souffert, poussant désormais la France à importer... pour mieux exporter.

Céréales : La France contrainte d’importer du blé du Royaume-Uni et de Lituanie
Les caprices de la météo estival ont conduit la France à passer commandes auprès de ses voisins européens pour honorer ses exportations de blé.

La France, premier exportateur européen de blé, a dû acheter du blé britannique et lituanien pour faire face à la mauvaise qualité de sa récolte et pouvoir honorer ses contrats avec ses clients étrangers. De mauvais augure pour cette rentrée agricole morose.

La faute à la météo désastreuse de cet été 2014 et un blé fauché avant l’heure. La récolte 2014 de blé tendre devrait s’élever à plus de 38 millions de tonnes mais sa commercialisation inquiète.

Une germination prématurée due aux « giboulées » de juillet et des records au pluviomètre ont largement détérioré la qualité du millésime 2014, poussant la France à prendre des mesures… financières.

Le leader européen du blé contraint de mettre la main à la poche

A défaut de s’auto-suffire avec du blé français, ce sont 3000 tonnes de blé qui sont arrivées à Dunkerque en provenance du Royaume-Uni. Un autre chargement britannique de 4400 tonnes est, lui, à Rouen avec les 27500 tonnes de blé lituanien.

Des dépenses non chiffrées mais qui s’élèvent à plusieurs milliards et qui sont nécessaires pour honorer les exportations. L’été 2015 est d’ores et déjà espéré plus clément.

 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend