Aller directement au contenu

Ces cochons qu’on empoisonne.

Thierry Soudant a osé briser la loi du silence. Cet éleveur de porcs dénonce ce qu’il qualifie de « scandale sanitaire ».

Thierry Soudant a osé briser la loi du silence. Cet éleveur de porcs dénonce ce qu’il qualifie de « scandale sanitaire ». En effet, il vient de déposer plainte avec son avocat Me Ludot contre X auprès du pôle judiciaire de santé publique de Paris pour « administration de substances nuisibles », selon une information diffusée par RTL.

 

Depuis 1992, Thierry Soudant a perdu plus de 1 000 cochons, tous morts brutalement et sans explication apparente. L’éleveur a alors eu recours à des expertises pour déterminer la cause de cette hécatombe, et c’est un surdosage de vitamines et notamment de la vitamine D3, qui a été pointé du doigt. Or, cette surdose provient de l’alimentation qu’il donnait alors à ses porcs, alimentation par ailleurs fortement recommandée par les distributeurs. En parallèle de cette alimentation, il donne des « injections en complément », « que les laboratoires vétérinaires incitent à coup de publicités à utiliser […] à tout bout de champ et pas seulement en cas de carence comme cela devrait être stipulé », selon les propos rapportés par nos confrères de l’Union.

Il a alors alerté les fabricants, ainsi que les agences sanitaires… sans que rien ne change. Ces produits sont toujours en vente libre et conseillés par les fabricants. Pourtant, les risques sont connus ; l’AFSSA a même déconseillé la consommation de foie de porc aux femmes enceintes. Mais rien ne change.

Pour l’éleveur, il y a deux raisons à cela :

  • d’une part, « un lobby effréné des fabricants et des distributeurs »
  • et d’autre part « l’administration, [qui,] à un moment donné, a laissé faire et ça a pris une telle ampleur que maintenant ils ne savent plus comment revenir en arrière. »

Pourtant, la consommation de ces cochons « empoisonnés » serait bel et bien nocive pour l’homme.

Thierry Soudant n’a pu que constater : « il y a eu des réponses au niveau de l’Afssa et de l’agence européenne, mais jamais de réponse appropriée » et crier son impuissance. « Pour moi, c’est un scandale car l’administration est tout à fait au courant de ce qu’il se passe ». Combien de temps cette « loi du silence » durera-t-elle encore ?

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend