Aller directement au contenu

Charles Doux passe un pacte avec Barclays pour rester au capital de son groupe.

Charles Doux semble prêt à tout pour garder un pied dans son groupe. Même prêt à laisser la banque Barclays, qui détient une importante créance, prendre le contrôle de la société. 

Charles Doux semble prêt à tout pour garder un pied dans son groupe. Même prêt à laisser la banque Barclays, qui détient une importante créance, prendre le contrôle de la société.

 

Barclays

 

En effet, le PDG du groupe volailler a dévoilé son plan de continuation. Selon le directeur général de la société, Michel Léonard, « la banque Barclays est prête à convertir sa créance (140 millions d’euros) en capital. Elle prendrait ainsi le contrôle du groupe Doux ».

 

En effet, « la Barclays détiendrait 80% des parts et Doux 20% », a déclaré le syndicat CGT Raymond Gouiffès. Charles Doux change donc de position, refusant jusque-là de devenir minoritaire au sein du volailler.

Le directeur général a poursuivi : « Nous avons réuni 25 millions d’euros. La banque Barclays apportera 10 millions d’euros, Al Munajem, un client saoudien, 12 millions d’euros et [la société d’affacturage] Factor 3 millions d’euros ».

 

Quant à l’offre de Sofiprotéol, Michel Léonard estime que les « deux marques (Doux et Père Dodu) sont bradées ». Il a en outre fait valoir que le plan de continuation présenté par Charles Doux permettait de préserver davantage d’emplois : « 3 185 contre 3 078 pour l’offre du consortium ».

Le groupe conserverait ses divisions grand export et produits transformés, mais cèderait ses activités produits frais.

 

Source : agro-media.fr avec AFP.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques

Zoom sur 15 produits inox

C’est l’un des matériaux les plus employés dans l’agroalimentaire pour, entre autres, sa résistance et sa facilité d’entretien. Nous vous proposons un zoom …

Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend