Aller directement au contenu

Cognac : le premier des spiritueux français ne connaît pas la crise

Pour la deuxième année consécutive, le cognac ne connaît pas la crise. Avec 161,4 millions de bouteilles expédiées (+4 % par rapport à 2012), le cognac s'impose en leader des exportations françaises et enregistre un chiffre d'affaires de 2,396 milliards d'euros, soit une hausse de 0,2 %.

Pour la deuxième année consécutive, le cognac ne connaît pas la crise. Avec 161,4 millions de bouteilles expédiées (+4 % par rapport à 2012), le cognac s’impose en leader des exportations françaises et enregistre un chiffre d’affaires de 2,396 milliards d’euros, soit une hausse de 0,2 %. « Le secteur des vins et spiritueux est le deuxième secteur d’exportation derrière l’aéronautique et le cognac est premier dans le second secteur », devant les vins de bordeaux et le champagne, a précisé Jean-Marc Morel, président du BNIC.
 

Un ralentissement en Chine

Les exportations vers les marchés asiatiques ont cependant connu une forte baisse : -9,8 % en volume et – 3,8 % en valeur. Une chute d’autant plus notable qu’elle fait suite à une croissance de 50 % en cinq ans et de 120 % en dix ans. 
 
Ce recul concerne avant tout les produits de luxe, en raison notamment du lancement d’une campagne anti-corruption en Chine en 2012. Cette régulation plus contraignante a d’ailleurs également touché les ventes de vins et de champagnes haut-de-gamme. Pour Remy Cointreau et Pernod Ricard, cette contraction du marché s’est traduit par une baisse des ventes de 10 %. Cependant, l’émergence d’une classe moyenne en Chine pourrait venir compenser la dégringolade du secteur du luxe. 
 

Un marché américain dynamique

Le marché nord-américain a également compensé le ralentissement en Chine avec une hausse de 2,1 % en valeur et de 5,3 % en valeur. Le marché européen s’est par contre contracté de 5,3 % en volume (avec 43,1 millions de bouteilles) mais aussi en valeur (-0,7 %), malgré un marché plus dynamique en Europe de l’est. 
 
L’Afrique enfin, est une région en plein essor avec 3,2 millions de bouteilles expédiées, soit une hausse de 26,7 %, grâce au développement des ventes au Nigéria ou encore en Afrique du Sud.  
ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend