Aller directement au contenu

Coronavirus / Covid19 : Les entreprises s’adaptent

Mobilisation, approvisionnement, primes… Les professionnels de l’agroalimentaire s’adaptent à la situation tout au long de la chaîne d’approvisionnement pour assurer l’approvisionnement des consommateurs et la sécurité des salariés. • L’ACOFAL, Association de Coordination du Frais Alimentaire qui regroupe les filières interprofessionnelles des secteurs des fruits et légumes, de la pêche, de la viande et de la pomme de terre, …

Coronavirus / Covid19 : Les entreprises s’adaptent

Mobilisation, approvisionnement, primes… Les professionnels de l’agroalimentaire s’adaptent à la situation tout au long de la chaîne d’approvisionnement pour assurer l’approvisionnement des consommateurs et la sécurité des salariés.

• L’ACOFAL, Association de Coordination du Frais Alimentaire qui regroupe les filières interprofessionnelles des secteurs des fruits et légumes, de la pêche, de la viande et de la pomme de terre, se mobilise afin de pouvoir assurer dans les meilleurs conditions possibles la production, la commercialisation et la distribution des produits frais qui ont été définies comme un secteur prioritaire par les pouvoirs publics français. 

Les produits frais sont soumis à des particularités importantes tout au long de la chaîne d’approvisionnement. En raison de la durée de vie courte de la plupart des produits, la mobilisation des professionnels est nécessaire afin de garantir à chaque stade des filières, les moyens humains, techniques et financiers qui contribuent à poursuivre l’activité et à répondre à la demande des consommateurs. 

Afin d’assurer l’approvisionnement et la commercialisation des produits frais dans les meilleures conditions, l’association demande aux pouvoirs publics de tout mettre en œuvre pour permettre la circulation de l’ensemble des salariés de ces filières afin de garantir, à tous les stades, la poursuite de leur activité. 

«Une fois de plus, nous constatons que l’alimentation revêt un caractère tout à fait spécifique. Au sein de cette dernière les produits frais représentent un modèle de production, de commercialisation et d’emballage des aliments qui doivent répondre à garantir le maintien d’une alimentation équilibrée et de qualité, même dans des périodes aussi difficiles que celle que nous traversons. Tout est mis en œuvre par nos filières pour assurer aux Français le maintien d’une grande diversité de nos produits frais» a déclaré dans un communiqué l’association. 

• Biovence, le groupe fabricant de pâtes alimentaires, basé dans le Vaucluse, s’adapte également à la situation et met tout en œuvre face à la crise. Le fabricant de pâtes biologiques sous les marques Lazzaretti et Moulins de Provence, s’est préparé à prendre des mesures exceptionnelles afin de répondre aux besoins démultipliés ces derniers jours pour les produits de 1ère nécessité. «La priorité absolue est désormais de protéger la santé de tous et de contribuer à la continuité de l’approvisionnement alimentaire des Français. Les 45 salariés sont entièrement mobilisés au sein de l’entreprise dans le strict respect des consignes sanitaires et gouvernementales. Les approvisionnements en matière 1ère sont en grande partie assurés par ses partenaires Français et ses filières bio locales» explique Biovence. 

Jusqu’à nouvel ordre, la production s’effectue en 3×8, 7 jours sur 7, pour assurer la livraison des magasins alimentaires à travers toute la France. 6 recrutements ont été effectués pour faire face à ce surplus d’activité. A ce jour le groupe produit environ 100 tonnes de pâtes par semaine, de quoi assurer l’équivalent de plusieurs millions de repas par mois. 

• L’Enseigne U annonce le versement d’une prime exceptionnelle de 1 000 euros. Depuis le début de la crise du Covid-19, la priorité de l’Enseigne est la protection de ses collaborateurs. Outre les indispensables mesures de sécurité sanitaire déployées, l’Enseigne a décidé de renforcer son soutien aux équipes mobilisées et présentes au sein des entrepôts et centres logistiques à travers le principe de l’octroi d’une prime exceptionnelle de 1 000 euros, dont les modalités seront discutées avec les partenaires sociaux. «Les patrons de magasins indépendants de notre groupement coopératif sont appelés, en fonction des moyens de leur entreprise, à mettre en œuvre le même principe de prime exceptionnelle pour les salariés, en magasin et dans les drives, qui assurent la continuité des approvisionnements alimentaires et de première nécessité des Français (…) C’est en fait tout un secteur, dont Système U, qui assume pleinement son rôle en mettant en œuvre tous les moyens matériels et humains nécessaires pour assurer la continuité de l’approvisionnement alimentaire des Français », affirme Dominique Schelcher, président de Système U. 

U a par ailleurs décidé de mettre en place le paiement comptant des factures pour soutenir la trésorerie des TPE et PME françaises (au chiffre d’affaires de moins de 50 millions d’€), qui livrent les entrepôts et constituent les interlocuteurs privilégiés de l’Enseigne au quotidien et se trouvent actuellement fragilisées. En relation directe avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, l’Enseigne met tout en œuvre pour promouvoir les ventes des produits de saison de France et ainsi soutenir la production nationale. 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par …

Equipements, process, emballage et conditionnement : Les nouveautés à connaître absolument en 2019!

Chaque année, les nouvelles applications et solutions sont présentées dans les différents salons professionnels nationaux et internationaux, à destination de l’agroalimentaire. Entre innovation et technologie, voici une petite compilation (non exhaustive) des nouveautés proposées en 2019, en équipements et process (partie 1), mais également en emballage et conditionnement (partie 2).

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Le snacking poursuit son ascension

Le snacking poursuit son ascension

Boissons, pizzas, sushis, salades, sandwiches… un univers dynamique qui répond aux nouvelles habitudes des Français : +10% en volume ! Près d’1 Panier …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend