Aller directement au contenu

Dès le 1er juillet, le doute sera levé sur les OGM.

Nous vous parlions en février dernier du décret relatif à l’étiquetage « Sans OGM ».

Nous vous parlions en février dernier du décret relatif à l’étiquetage « Sans OGM ». Le 1er juillet prochain, il entrera enfin en vigueur et permettra aux consommateurs de choisir en toute connaissance de cause leurs produits. Ainsi, il leur sera possible d’identifier les produits alimentaires sans OGM d’un seul coup d’œil.

 

Pour les viandes, les poissons, les œufs et les produits alimentaires obtenus à partir de ces denrées, les fabricants pourront apposer deux mentions différentes, selon la probabilité plus ou moins grande que le produit contienne des traces d’organismes génétiquement modifiés :

  • « Nourri sans OGM (<0,1%) »
  • ou « Nourri sans OGM (<0,9%) ».

Pourront être étiquetés « Sans OGM » les ingrédients issus de végétaux génétiquement modifiés ayant fait l’objet d’une autorisation de mise sur le marché de l’Union européenne, s’ils contiennent moins de 0,1% d’OGM. Cet étiquetage concerne pour le moment uniquement le soja, le maïs, la betterave, le colza et la pomme de terre.

 

Le miel, pour sa part, sera étiqueté « Sans OGM dans un rayon de 3 km ».

 

En février dernier, l’UFC-Que choisir avait salué l’abrogation de ce décret. Actuellement, l’information au sujet des OGM sur l’emballage des produits n’est obligatoire que lorsque ces derniers en contiennent directement.

 

Label Sans OGM

 

Source : agro-media.fr avec le décret n° 2012-128 du 30 janvier 2012 et Bioaddict (Stella Giani).

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend