Aller directement au contenu

Dioxine, la France se veut rassurante.

Les industriels français de l’œuf sont appelés à la vigilance face au scandale de la dioxine, mais restent confiants. C’est ce qu’a annoncé Véronique Gonnier, secrétaire générale du Comité national pour la promotion de l’œuf. Les inquiétudes restant en effet modérées grâce aux bonnes pratiques utilisées dans la profession qui implique des autocontrôles préventifs régulier,

Les industriels français de l’œuf sont appelés à la vigilance face au scandale de la dioxine, mais restent confiants. C’est ce qu’a annoncé Véronique Gonnier, secrétaire générale du Comité national pour la promotion de l’œuf. Les inquiétudes restant en effet modérées grâce aux bonnes pratiques utilisées dans la profession qui implique des autocontrôles préventifs régulier, mais également du fait que la France soit autosuffisante en œufs contrairement à l’Allemagne. Les probabilités d’importation sont donc faibles en provenance d’un pays qui exporte peu ! Le discours que tiennent les autorités françaises est quelque peu voilé. En effet, seul les œufs sont remis en cause alors que des cas de viande de porc présentant de fort taux de dioxine ont été mis à jour. Rappelons-le : 490 exploitations agricoles allemandes sont toujours fermées et une campagne d’abattage des animaux des fermes contaminées a débuté.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend