Aller directement au contenu

Doux, les offres de reprise passent au tribunal.

Aujourd’hui, le tribunal de commerce de Quimper examinera les offres de reprise partielle des sites du pôle frais du groupe agroalimentaire Doux. L’AFP rapportait les propos de Raymond Gouiffès, délégué central CGT : « il n’y a aucune offre qui soit vraiment intéressante » déplorait-il.

Aujourd’hui, le tribunal de commerce de Quimper examinera les offres de reprise partielle des sites du pôle frais du groupe agroalimentaire Doux. L’AFP rapportait les propos de Raymond Gouiffès, délégué central CGT : « il n’y a aucune offre qui soit vraiment intéressante » déplorait-il.

Selon la direction du groupe, les offres de reprise des différents sites du pôle frais de Doux permettraient de sauver au mieux 720 des 1 692 emplois. Soit 972 emplois menacés (894 CDI et 78 CDD).

En revanche, avec un prix de cession des actifs du pôle frais proche de 10 millions d’euros, les créanciers de l’industriel agroalimentaire Doux pourraient ainsi être payés, notamment les éleveurs et les transporteurs.

Aujourd’hui, les syndicats CGT, FO et CFDT manifesteront devant le tribunal, pour demander notamment « le dessaisissement du tribunal de commerce de Quimper » en faveur d’une juridiction professionnelle.

 

Source : agro-media.fr avec Le Nouvel Observateur et l’AFP

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend