Aller directement au contenu

Du lait radioactif!

L’Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) et l’Environmental Protection Agency américaine ont déclaré avoir retrouvé de l’iode 131 dans des échantillons de lait français et américain. La cause n’est autre que

L’Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) et l’Environmental Protection Agency américaine ont déclaré avoir retrouvé de l’iode 131 dans des échantillons de lait français et américain. La cause n’est autre que le nuage radioactif en provenance de la centrale nucléaire de Fukushima. L’IRSN a trouvé un taux inférieur à 0.11 becquerel par litre (bq/l) sur des échantillons datant du 25 mars 2011. A la même date, l’agence américaine déclarait trouver 0.029 bq/l. Normalement, aucune trace d’iode ne doit être décelable dans le lait. Faut-il s’inquiéter ? Non répond la Food and Drug Administration (FDA) américaine, qui a fixé des taux d’intervention 5000 fois supérieurs. Rien à voir non plus avec Tchernobyl, où les taux mesurés étaient de 100 bq/l en mai 1986, un mois après l’accident. Rappelons enfin que le lait est le deuxième aliment le plus sensible aux contaminations radioactives après les légumes à feuille, et que l’iode 131 perd la moitié de sa nocivité en une semaine.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend