Aller directement au contenu

Du vernis pour conserver les aliments.

Les emballages actifs ont la particularité de conférer aux matériaux de conditionnement des propriétés supplémentaires, comme l’amélioration de la durée de vie de l’aliment, en absorbant ou libérant certaines substances dans le produit. Le règlement européen n°450/2009 encadre les « matériaux et objets actifs et intelligents

Les emballages actifs ont la particularité de conférer aux matériaux de conditionnement des propriétés supplémentaires, comme l’amélioration de la durée de vie de l’aliment, en absorbant ou libérant certaines substances dans le produit. Le règlement européen n°450/2009 encadre les « matériaux et objets actifs et intelligents destinés à entrer en contact avec des denrées alimentaires ». Les principes actifs autorisés sont détaillés dans une liste positive : la liste communautaire des substances autorisées. C’est dans ce contexte qu’Artibal, une entreprise espagnole, propose l’utilisation de vernis d’impression comme substance active. Deux brevets ont été déposés : l’un sur un vernis antioxydant libérant de l’huile essentielle d’origan pour absorber l’oxygène et l’autre sur un revêtement limitant le développement bactérien grâce aux propriétés antimicrobiennes de la cannelle. Les applications sont multiples. A chaque produit, un développement propre. « Toute application représente un cas particulier et un développement de plusieurs mois. A chaque fois c’est du sur-mesure » confirme Miguel Garcia, responsable commercial chez Artibal. Une fois le vernis mis au point sa mise en œuvre est simple : le vernis est appliqué sur le film protecteur de l’emballage, côté produit, au moyen d’une presse. L’entreprise est en cours de développement d’un indicateur destiné au consommateur, informant sur la présence d’agents pathogènes dans le produit. L’emballage devient alors intelligent !

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend