Aller directement au contenu

En attendant Alexandre, Pernod Ricard affiche des résultats « glamours ».

Lors de la présentation de ses résultats le 30 août, la société Pernod Ricard, encore endeuillée par la disparition de Patrick Ricard, a affiché sa bonne santé. Pierre Pringuet, le directeur général de l’entreprise agroalimentaire, a même parlé de « résultats très glamours ».

Lors de la présentation de ses résultats le 30 août, la société Pernod Ricard, encore endeuillée par la disparition de Patrick Ricard, a affiché sa bonne santé. Pierre Pringuet, le directeur général de l’entreprise agroalimentaire, a même parlé de « résultats très glamours ».

Sur l’exercice 2011/2012, l’industrie spécialisée dans les spiritueux a réalisé un chiffre d’affaires de 8,215 milliards d’euros, en progression de 8%. Son résultat opérationnel a augmenté de 9%, à 2,114 milliards d’euros. Le « top 14 » des marques de la société (Absolut, Chivas, Ballantine’s, Ricard, Malibu, etc.) lui a notamment assuré une belle croissance dans les pays émergents (+17%), alors que Pernod Ricard a subi la crise en Europe : -4% en Espagne, -13% en Italie, -1% en France. Pour la France, la hausse des taxes sur les alcools entrée en vigueur au 1er janvier 2012, est pointée du doigt.

pernod-ricard

Tout en précisant que l’Afrique serait un marché à conquérir pour le groupe agroalimentaire, Pierre Pringuet s’est estimé « très confiant » quant à l’avenir du groupe, notamment grâce à la croissance régulière de la société en Asie et en Amérique : ces deux zones représentent 65% du chiffre d’affaires 2011/2012 de Pernod Ricard.

En attendant qu’Alexandre Ricard, neveu de Patrick, ne prenne les rênes du groupe en 2015, c’est Danielle Ricard, la sœur de Patrick, qui prendra la présidence du groupe.

alexandre_ricard

Alexandre Ricard pourra s’appuyer sur les investissements exceptionnels réalisés par le spécialiste des spiritueux, investissements qui ont atteint 260 millions d’euros sur l’exercice 2011/2012. Selon le directeur général adjoint en charge des finances, Gilles Bogaert, ces investissements devraient encore progresser de 80 millions d’euros cette année.

Tous les regards sont désormais tournés vers Alexandre, actuellement directeur adjoint au groupe, en lui souhaitant le même avenir que ses prédécesseurs.

 

Source : agro-media.fr avec Usine Nouvelle

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend