Aller directement au contenu

Excédent agroalimentaire, les produits français se portent bien à l’étranger.

Les exportations agricoles françaises se portent plutôt bien. En effet, c’est ce que les données de l’institut statistique du monde agricole Agreste affichent pour le mois d’octobre.

Les exportations agricoles françaises se portent plutôt bien. En effet, c’est ce que les données de l’institut statistique du monde agricole Agreste affichent pour le mois d’octobre. Avec 1 405 millions d’euros, l’excédent des échanges en produits agricoles est en hausse par rapport au mois d’octobre 2010.

 

Et cet excédent est en hausse autant avec le reste de l’Union européenne (+207 millions d’euros) qu’avec les pays tiers (+19 millions d’euros). Sur l’année, l’excédent cumulé atteint 9,38 milliards d’euros, en hausse de 54% (+3,31 milliards d’euros) par rapport à 2010. Agreste donne les explications suivantes pour expliquer cette bonne progression des produits agricoles français :

 

« La hausse des importations, pourtant importante (+ 305 millions d’euros), est largement compensée par celle des exportations (+ 676 millions d’euros). Avec les pays tiers, l’excédent en octobre atteint 739 millions d’euros, en hausse de 164 millions par rapport à octobre 2010. Les ventes de boissons alcoolisées continuent à contribuer fortement à la croissance des exportations. Les exportations de céréales progressent : l’orge et le blé dur compensant largement la baisse du blé tendre.

 

Les exportations de bovins augmentent grâce à la demande turque, ainsi que celles de viande porcine (Asie et Russie) et de viande de volaille (Moyen-Orient). Les importations des produits de la pêche augmentent (+ 25 %), ainsi que celles de tourteaux et de caoutchouc.

 

Avec l’Union européenne, l’excédent en octobre atteint 666 millions d’euros, en hausse de 207 millions d’euros. Les exportations progressent de 331 millions d’euros. Le maïs, dont la récolte a été plus précoce que l’an dernier, explique un quart de cette croissance.

 

Les exportations de blé tendre, ainsi que le colza, sous forme de graines ou d’huile, continuent de progresser. Les importations de blé tendre, de colza et de melons diminuent tandis que celles de tournesol augmentent.

Pour les produits transformés, les importations de viandes bovines et de volailles progressent, ainsi que celles de café transformé.

 

L’excédent cumulé depuis le début de l’année atteint 9 386 millions d’euros, en hausse de 3 311 millions (+ 54 %) par rapport aux dix premiers mois de 2010, grâce principalement à l’excédent en céréales (+ 44 %) et en boissons (+ 13 %). »

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend