Aller directement au contenu

France 2030 : Le gouvernement accélère la décarbonation de l’industrie et lui dédie 5,6 milliards d’euros

Le plan d’action du Gouvernement pour décarboner nos industries a été dévoilé à l’occasion d’un déplacement sur le site ArcelorMittal de Dunkerque, par Jean Castex, Premier ministre, avec Barbara Pompili, ministre de la Transition Ecologique, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie. L’objectif : réduir nos émissions industrielles de 26Mt/an d’ici 2030, tout en pérennisant l’emploi et l’empreinte industrielle …

France 2030 : Le gouvernement accélère la décarbonation de l’industrie et lui dédie 5,6 milliards d’euros
Dans le cadre de France 2030, ce sont 5,6 milliards d’euros qui seront dédiés à la décarbonation de notre industrie et au respect des engagements pour le climat.

Le plan d’action du Gouvernement pour décarboner nos industries a été dévoilé à l’occasion d’un déplacement sur le site ArcelorMittal de Dunkerque, par Jean Castex, Premier ministre, avec Barbara Pompili, ministre de la Transition Ecologique, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie. L’objectif : réduir nos émissions industrielles de 26Mt/an d’ici 2030, tout en pérennisant l’emploi et l’empreinte industrielle de nos secteurs stratégiques.

Cette ambition se concrétise dans le cadre de France 2030, doté de plus de 50 milliards d’euros sur la période 2022-2027, dont 34 milliards d’euros de nouveaux crédits, qui seront investis pour que les entreprises, les universités, les organismes de recherche, réussissent pleinement leurs transitions dans ces filières stratégiques. France 2030 consacrera 50% à des acteurs émergents porteurs d’innovation et 50% de ses dépenses à la décarbonation de l’économie, sans dépenses défavorables à l’environnement (au sens du principe Do No Significant Harm).

En cohérence avec l’objectif de neutralité carbone en 2050 inscrit dans la loi énergie-climat en novembre 2019, et avec les efforts engagés dans le cadre du paquet «Fit for 55» porté au niveau européen dans le cadre de la Présidence Française de l’Union Européenne, l’accélération de la lutte contre le changement climatique est une de ses priorités. L’un de ses objectifs clés est la décarbonation de l’industrie, afin de respecter son engagement actuel de baisser, entre 2015 et 2030, de 35% nos émissions de gaz à effet de serre dans ce secteur.

Une consultation publique ouverte jusqu’au 1er avril 2022

Dans le cadre de France 2030, ce sont 5,6 milliards d’euros qui seront dédiés à la décarbonation de notre industrie et au respect des engagements pour le climat :

•    610 millions d’euros afin de financer l’innovation et le déploiement de technologies pour une industrie bas carbone.

Ce soutien à l’innovation se concrétise par le lancement de quatre appels à projets visant à réinventer nos procédés et maîtriser les solutions d’avenir, dont les cahiers des charges sont disponibles sur le site de l’ADEME, opérateur de l’Etat. Il vise à accompagner toutes les initiatives de recherche, de développement de pilotes industriels et de démonstrateurs qui seront clés pour transformer notre industrie. Des moyens sont également prévus pour l’accompagnement de démarches territoriales de diagnostic, afin de construire des partenariats sur nos bassins industriels qui regroupent plusieurs grands sites émetteurs et d’identifier les infrastructures qui devront y être adaptées.

•    5 milliards d’euros afin de fournir des aides directes au déploiement de solutions de décarbonation des sites industriels, aussi bien pour les sites les plus émetteurs que pour l’ensemble du tissu d’entreprises dans tous les territoires. Quatre milliards d’euros seront consacrés à des technologies innovantes comme l’hydrogène ou la capture de carbone, pour décarboner les secteurs les plus émetteurs, via des mécanismes de soutien concurrentiels et innovants, construits en lien avec le cadre européen. Ces moyens inédits en Europe viendront accompagner l’effort sans précédent de décarbonation de secteurs essentiels à l’autonomie stratégique, comme la chimie, la sidérurgie, l’aluminium, ou les matériaux de construction. Un milliard d’euros seront consacrés à des technologies matures, au service de toutes les entreprises dans tous les territoires. Le Gouvernement lance ainsi une consultation publique ouverte jusqu’au 1er avril 2022.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend