Aller directement au contenu

Fruits et légumes, les marges sont « extrêmement faibles, voire négatives » selon la FCD.

La Fédération du Commerce et de la Distribution s’explique sur les prix pratiqués au rayon fruits et légumes.

La Fédération du Commerce et de la Distribution s’explique sur les prix pratiqués au rayon fruits et légumes.

En effet, depuis quelques jours, le Modef, syndicat agricole des exploitants familiaux, dénonce les marges des distributeurs en organisant à Paris et dans 27 villes à travers la France des ventes « au juste prix » de 40 tonnes de fruits et légumes du Lot-et-Garonne.

Or, pour la FCD, les marges en question sont « extrêmement faibles, voire négatives en moyenne ». La FCD argumente en présentant les charges « incompressibles » qui « doivent être prises en compte avant de fixer les prix de vente » :

  • « le transport et la logistique des produits » (7,5% du prix de vente),
  • « les charges du magasin » (28,16% du prix de vente)
  • et le « coût de la perte, c’est-à-dire les produits abîmés, impropres à la consommation » (8% du prix de vente).

Additionnées au prix d’achat des fruits et légumes aux expéditeurs (57,08% du prix de vente), on obtient un total de 100,74%, soit une marge moyenne négative de -0,74% sur le rayon selon la FCD.

marges_distribution_rayon_frais

Source : LSA

Dans le tableau ci-dessus, la Fédération du Commerce et de la Distribution avait publié en juin dernier les marges moyennes de cinq distributeurs (Auchan, Carrefour, Cora, Casino et Système U) par rayon frais.

 

Source : agro-media.fr avec la FCD et LSA

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend