Aller directement au contenu

Haro sur la grande distribution pour l’Autorité de la concurrence

L'Autorité de la concurrence ne plaisante plus avec la grande distribution qu'elle accuse de pratiques anti-concurrentielles.

Haro sur la grande distribution pour l’Autorité de la concurrence
L’Autorité de la concurrence rappelle à l’ordre les distributeurs qu’elle accuse de pratiques anti-concurrentielles et n’exclut pas les sanctions.

L’Autorité de la concurrence a poussé un joli coup de gueule contre la grande distribution. En effet, le gendarme de la concurrence estime que les alliances entre les distributeurs laissent craindre des risques concurrentiels pour les fournisseurs mais aussi les consommateurs. De fait l’Autorité de la concurrence aux distributeurs demande aux acteurs de la grande distribution de procéder à des corrections.

Plus que jamais la guerre des prix fait rage et les récentes déclarations de Richard girardot qui accusent les distributeurs de mettre la pression aux fournisseurs pour faire baisser les n’apaisent rien. C’est dans ce contexte particulièrement difficile que l’Autorité de la concurrence a tenu à pousser son coup de gueule en règle. En cause, les risques anticoncurrentiels que font courir les distributeurs aux fournisseurs et aux consommateurs en cherchant nécessairement à négocier les prix à la baisse d’un côté sans répercuter ces prix sur les notes des consommateurs.

Les distributeurs s’exposent à des sanctions

« L’Autorité de la concurrence a cartographié les risques concurrentiels liés à ces accords. Il est important que les enseignes concernées les prennent en compte », a fait déclaré à nos confrères de Reuters Bruno Lasserre, président de l’Autorité. L’homme n’a d’ailleurs pas hésité à rappeler que les acteurs de la grande distribution « s’exposeraient à d’éventuelles actions contentieuses ».

Ainsi, « l’importance de renforcer la concurrence dans le secteur de la grande distribution » nécessite une « obligation légale d’information préalable pour tout nouvel accord de rapprochement », rappelle l’Autorité de la concurrence. Affaire à suivre, les commentaires ne manqueront pas.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend