Aller directement au contenu

Hausses tarifaires chez Monoprix : dictées par la conjoncture ou par le conflit Casino/Galeries Lafayette ?

Depuis plusieurs mois déjà, Casino et les Galeries Lafayette sont à couteaux tirés au sujet de Monoprix. Les deux actionnaires, qui possèdent chacun 50% de l’enseigne, se chamaillent au sujet de la valorisation de la participation des Galeries.

Depuis plusieurs mois déjà, Casino et les Galeries Lafayette sont à couteaux tirés au sujet de Monoprix. Les deux actionnaires, qui possèdent chacun 50% de l’enseigne, se chamaillent au sujet de la valorisation de la participation des Galeries. Ces dernières peuvent en effet depuis le 1er janvier 2012 céder leur part à Casino, mais elles ne comptent pas la laisser sans en avoir tiré le maximum possible.

Ce conflit a poussé Casino à assigner le mois dernier son co-actionnaire en justice afin de faire respecter l’accord lui permettant d’assumer la présidence de Monoprix à partir du 31 mars 2012. Les Galeries Lafayette, menées par Philippe Houzé, accusent de leur côté Jean-Charles Naouri, le PDG de Casino, de tout faire pour entraver le processus d’évaluation de leur participation dans Monoprix.

 

Cette fois, Casino pointe du doigt une nouvelle manœuvre des Galeries Lafayette pour booster leur participation : la politique tarifaire de Monoprix. En effet, Casino a fait parvenir à Philippe Houzé une lettre dans laquelle l’enseigne déplore le fait que les prix aient augmenté de 2,3% depuis janvier. On peut ainsi lire : « Nous savons qu’il ne s’agit que de manœuvres de votre part en vue de fausser la juste évaluation, s’il y a lieu, de votre participation ».

Car en effet, relever les prix de Monoprix permettrait à l’enseigner de gonfler son chiffre d’affaires et ainsi sa valeur… Or, pour Casino, le risque de cette hausse injustifiée est de faire fuir les consommateurs, et par là même de nuire à Monoprix à moyen et/ou long termes. De fait, le distributeur stéphanois a demandé à Philippe Houzé de « donner les instructions pour cesser de telles pratiques et assurer une gestion normale de Monoprix ».

Du côté des Galeries Lafayette, on estime qu’une telle accusation est une « manœuvre misérable » de Casino, et on parle « d’accusations sans fondement ».

 

Dans quelques semaines, ce sera au tribunal de commerce de Paris de se prononcer à ce sujet.

 

Source : agro-media.fr avec Le Figaro (Ivan Letessier), AOF, Le Monde (Stéphane Lauer) et Challenges.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend