Aller directement au contenu

Indexation des prix alimentaires : divergences d’opinions.

Un système d’indexation, la distribution et les industriels n’en veulent pas. Lors d’une conférence organisée par les Echos ce 8 mars, la Fédération du commerce et de l'industrie (FCD) a confirmé son opposition à l'indexation des prix alimentaires sur les prix des matières premières : « Ce serait un formidable retour en arrière et totalement anti-économique ».

Un système d’indexation, la distribution et les industriels n’en veulent pas. Lors d’une conférence organisée par les Echos ce 8 mars, la Fédération du commerce et de l’industrie (FCD) a confirmé son opposition à l’indexation des prix alimentaires sur les prix des matières premières : « Ce serait un formidable retour en arrière et totalement anti-économique ». Jean-René Buisson, Président de l’Ania défend également la position des industries agroalimentaires françaises : « Il n’y a pas besoin de système d’indexation si l’on applique bien la LME ». Cependant, le gouvernement exige, de l’Observatoire des prix et des marges, la mise en place d’un indice de l’évolution du prix des matières premières. Et pour assoir sa position, il a missionné la DGCCRF afin de valider et contrôler la bonne application des contrats-cadres conclus lors des négociations commerciales. Le secrétaire d’Etat au Commerce, Frédéric Lefebvre, a informé qu’il donnera « automatiquement suite aux demandes d’assignation en justice ».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend