Aller directement au contenu

Ingrédients : Eurovanille prend la décision de ne pas importer de vanille avant le 1er trimestre 2019

La vanille est un ingrédient apprécié des consommateurs français. Sur la saison 2017/2018, Eurovanille chiffre ses volumes de production de vanille approximativement de 2000 tonnes à Madagascar, 170 tonnes pour la zone Indonésie, Papouasie Nouvelle-Guinée & Inde, 15 tonnes pour Tahiti et au maximum de 100 tonnes pour les autres origines (Mexique, Ouganda, La Réunion, Comores…).  «De gros problèmes de …

Ingrédients : Eurovanille prend la décision de ne pas importer de vanille avant le 1er trimestre 2019
En termes de prix, une baisse d’environ 20% est attendue, selon les produits, courant du 1er trimestre 2019 lorsque les premières importations seront disponibles sur le marché Européen.

La vanille est un ingrédient apprécié des consommateurs français. Sur la saison 2017/2018, Eurovanille chiffre ses volumes de production de vanille approximativement de 2000 tonnes à Madagascar, 170 tonnes pour la zone Indonésie, Papouasie Nouvelle-Guinée & Inde, 15 tonnes pour Tahiti et au maximum de 100 tonnes pour les autres origines (Mexique, Ouganda, La Réunion, Comores…).  «De gros problèmes de récolte de vanille immatures en Indonésie et Papouasie Nouvelle Guinée ont causé des problèmes de moisissures sur ces origines», explique le groupe. Eurovanille a donc déciddé de diminuer fortement ses approvisionnements en provenance de ces régions où la qualité des gousses n’est pas stable.

Proposer des vanilles plus stables à l’export

 

Sur la saison 2018/2019, l’ouverture de la campagne de vanille verte a eu lieu le 15 Juillet sur l’ensemble des régions productrices de vanille à Madagascar. Les premières estimations de volumes permettent d’envisager une production Malgache aux alentours de 2 000 tonnes à l’export pour la campagne 2018-2019. Dans le détail, la région de SAVA (Sambava, Antalaha, Vohemar et Andapa) sera aux alentours de 1300-1500 tonnes, celle d’Analanjirofo environ 400 tonnes réparties sur Mananara (250 tonnes), Maroantsetra (150 tonnes) & Fenoarivo (20-25 tonnes). Enfin, les autres régions productrices de vanille, dont la région d’Ambanja, seront aux alentours de 50 à 75 tonnes.
En termes de qualité, suite au travail de fond réalisé tout au long de l’année, en collaboration avec les exportateurs, les importateurs et la mobilisation des paysans, les vanilles vertes ont été cueillies à maturité. Le rendement espéré pour la vanille préparée est de 6 au lieu de 7-7,5 les années précédentes (6 kg de vanille verte seront nécessaires à la production d’un kilo de vanille préparée). Grâce aux actions de sensibilisation auprès des fournisseurs depuis plus d’un an, des AW mètres seront utilisés pour mesurer l’eau libre contenue dans les gousses de vanille préparées avant l’export. Ceci permettra de lutter contre les problèmes de moisissures. Autre action importante, Eurovanille a pris la décision de ne pas importer de vanille avant le 1er trimestre 2019 afin de proposer des vanilles plus stables à l’export.
En termes de prix, une baisse d’environ 20% est attendue, selon les produits, courant du 1er trimestre 2019 lorsque les premières importations seront disponibles sur le marché Européen. Pour la saison 2019/2020, la floraison de la prochaine saison débutera en Novembre pour continuer jusqu’en Janvier. Une première estimation du volume de récolte sera disponible en Janvier 2019.

Eurovanille veut décrypter le génome de la vanille Planifolia


Eurovanille veut notamment via deux projets de recherche fondamentale, décrypter le génome de la vanille Planifolia et le test de lignées présentant une résistance sur sol contaminé.
Concernant le décryptage du génome, la première séquence devrait être exploitable par les chercheurs pour le décryptage d’ici la fin de l’année. A terme le décryptage permettra de mettre en évidence les gênes impliqués dans la résistance aux maladies, les propriétés organoleptiques…
Des tests de lignées présentant une résistance sur sol contaminé sont effectués au sein de la filiale d’Eurovanille à l’île Maurice. Ces travaux permettront d’accélérer les études sur la vanille Planifolia et son amélioration, avec, à la clé, de nouvelles variétés productives, résistantes aux maladies et dotées d’excellentes qualités aromatiques.
À travers ces projets, la volonté première d’Eurovanille est d’aider à sécuriser le travail des planteurs sur le long terme et de professionnaliser les approvisionnements de la filière vanille pour ses clients à travers le monde.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend