Aller directement au contenu

Intermarché accusé de vider les océans.

Depuis longtemps déjà de nombreuses ONG demandent un moratoire mondial sur le chalutage profond, accusé d’être responsable du pillage des océans. Ainsi, Greenpeace fustige la flotte d’Intermarché et l’accuse d’être responsable de la surpêche de nombreuses espèces.

Depuis longtemps déjà de nombreuses ONG demandent un moratoire mondial sur le chalutage profond, accusé d’être responsable du pillage des océans. Ainsi, Greenpeace fustige la flotte d’Intermarché et l’accuse d’être responsable de la surpêche de nombreuses espèces. Selon cette ONG, avec 60% des prises françaises réalisées par chalutage profond, Intermarché utilise une technique « particulièrement destructrice », avec des filets coniques pouvant atteindre la largeur d’un terrain de football.

Hélène Bourges, responsable de la campagne Océans de Greenpeace estime que la France et l’Espagne sont les deux principaux pays européens responsable de cette pêche qui vise les espèces vivant entre 600 et 1 500 m de profondeur, soit notamment le flétan, le grenadier ou l’empereur. Selon elle, « si on ne veut pas d’un océan vide d’ici 35 ans, l’Union européenne doit changer sa politique ». 

C’est pourquoi, avec seulement 8 bateaux concernés par cette pratique, soit la plus importante flotte de chalutage profond de France, Intermarché est la cible des critiques de l’ONG. Toujours selon Greenpeace, « 7 espèces sur 10 aux étals des poissonneries sont surexploitées ou au bord de la surexploitation ».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend