Aller directement au contenu

La crise du cacao va se poursuivre.

Ce 22 février, le gouvernement d’Alassane Dramane Ouattara, le président élu de Côte d’Ivoire, a renouvelé sa décision de suspendre les exportations de café et de cacao jusqu’au 15 mars 2011. L’arrêt des exportations, annoncé le 24 janvier 2011, devait durer un mois, afin d’imposer à Laurent Gbagbo, l’auto-proclamé Président, une mise en retraite du pouvoir

Ce 22 février, le gouvernement d’Alassane Dramane Ouattara, le président élu de Côte d’Ivoire, a renouvelé sa décision de suspendre les exportations de café et de cacao jusqu’au 15 mars 2011. L’arrêt des exportations, annoncé le 24 janvier 2011, devait durer un mois, afin d’imposer à Laurent Gbagbo, l’auto-proclamé Président, une mise en retraite du pouvoir en l’asphyxiant économiquement. Les sociétés Barry Callebaut, Cargill et Cémoi ont notamment interrompues leurs exportations. Le principal affréteur de cacao de Côte d’Ivoire vers l’Europe, Delmas a suspendu toute activité dans le pays. Sur l’InterContinental Exchange (ICE), la tonne de cacao (échéance mars) atteignait son plus haut niveau depuis 32 ans : 3 666 dollars. Sur le Liffe, l’échéance mai flirtait, elle, à 3 842 dollars.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend