Aller directement au contenu

La FNAB soutient ses producteurs.

Alors que la CLCV et l’association Familles rurales ont publié leurs enquêtes annuelles sur les fruits et légumes le 22 août dernier, elles ont toutes deux pointé du doigt la baisse de qualité des produits et l’écart de prix se creusant entre produits issus de l’agriculture biologique et produits traditionnels.

Alors que la CLCV et l’association Familles rurales ont publié leurs enquêtes annuelles sur les fruits et légumes le 22 août dernier, elles ont toutes deux pointé du doigt la baisse de qualité des produits et l’écart de prix se creusant entre produits issus de l’agriculture biologique et produits traditionnels. La Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique (FNAB) a donc décidé d’intervenir pour afficher son soutien à ses producteurs et défendre les principes de l’agriculture bio. Ainsi, elle a publié un communiqué dans lequel elle affirme : « Force est de constater que la filière conventionnelle et les organisations qui la représentent ne défendent pas efficacement leurs producteurs entraînés dans une « logique de marché » en forme de dumping social et environnemental sans fin ». Elle défend également ses valeurs et explique qu’une comparaison n’est pas possible : « Cette évaluation qualitative des produits devrait mieux être prise en compte par les associations de consommateurs au-delà de la seule comparaison prix/quantité. Si la filière bio n’échappe pas à la problématique de l’accessibilité, elle s’engage au travers de ses organisations représentatives à assurer un prix rémunérateur aux paysans dans le cadre de systèmes alternatifs de distribution et de consommation […] ». Ainsi, la FNAB avance que les filières traditionnelles ne cessent de diminuer la rémunération des producteurs alors que les filières biologiques maintiennent un bon niveau de vie pour ces derniers. L’écart ne peut donc que se creuser. Néanmoins, la FNAB ajoute que des projets sont en cours et visent à améliorer l’accessibilité des produits bio à l’ensemble des consommateurs, en baissant notamment leurs prix : « De nouveaux modes de distribution permettant d’accéder à des fruits et légumes biologiques à des prix peu supérieurs aux productions conventionnelles françaises sont en émergence. Des projets solidaires permettant à des populations défavorisées d’accéder à des produits biologiques également ». Enfin, la FNAB n’a pas manqué de tenter de rallier les producteurs de fruits et légumes en agriculture conventionnelle à sa cause.

  • Le communiqué est disponible en ligne sur le site de la FNAB.
ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend