Aller directement au contenu

La FOP soutient l’initiative de création d’un Fonds de solidarité en faveur de l’élevage.

La FOP (Fédération Française des Producteurs d'Oléagineux et de Protéagineux) soutient pleinement l'initiative annoncée par l'Association Générale des Producteurs de Blé (AGPB) et de Maïs (AGPM) de création d'un Fonds de solidarité en faveur de l'élevage.

La FOP (Fédération Française des Producteurs d’Oléagineux et de Protéagineux) soutient pleinement l’initiative annoncée par l’Association Générale des Producteurs de Blé (AGPB) et de Maïs (AGPM) de création d’un Fonds de solidarité en faveur de l’élevage. La situation que traversent actuellement certains de ses secteurs nécessite une réponse immédiate, sans que cela fasse oublier les difficultés profondes que connaît l’ensemble des filières animales.

La FOP inscrit cette proposition dans le cadre plus large des réflexions qu’elle conduit, avec la filière des huiles et protéines végétales, pour la mise en place de partenariats durables et de stratégies communes entre ces deux secteurs étroitement interdépendants. A la veille du SPACE, elle estime nécessaire d’exposer les grands axes de sa réflexion en faveur d’un plan global s’articulant tout à la fois autour de mesures conjoncturelles et structurelles.
 Federation_francaise_Producteurs_Oleagineux_Proteagineux
Pour la FOP, ces mesures conjoncturelles doivent tendre dès maintenant à atténuer l’impact de la hausse des prix du tourteau de soja en incitant les opérateurs à privilégier les tourteaux de colza et tournesol plus compétitifs et, plus généralement, les protéines végétales françaises et communautaires. Elle fera des propositions de mécanismes et d’offres spécifiques. Quant aux actions structurantes, la FOP pense qu’elles doivent non seulement assurer la pérennité des exploitations en favorisant leur compétitivité mais aussi favoriser les approches (inter)filières par des mécanismes de régulation, de stockage et de contractualisation. Elle estime ainsi nécessaire de lier la réflexion sur le prochain accord interprofessionnel triennal 2013/2016 sur le biodiesel à celle sur l’alimentation animale.

Pour que ce plan réussisse, la FOP estime que chacun doit se mobiliser. Au-delà des axes filières précités, la FOP soutient la proposition d’un engagement des producteurs au travers d’une cotisation volontaire pour financer ces actions. Elle demande en parallèle à l’ensemble de ses partenaires agricoles de s’engager à leurs côtés. Elle demande enfin aux Pouvoirs publics d’adopter rapidement des mesures fortes et concrètes permettant l’affirmation progressive d’un plan protéines ambitieux que la situation que traverse le secteur de l’élevage rend indispensable. Ils doivent ainsi s’engager fermement sur l’extension à tout le territoire de la MAE en faveur de l’introduction de légumineuses dans la rotation, sur la poursuite du plan d’accompagnement des protéagineux, la mise en place d’un marché à terme tourteaux de colza et sur l’amélioration de certains dispositifs fiscaux comme la DPA.

Gérard TUBERY, Président de la FOP, a déclaré : « loin d’apparaître comme une action de charité, il s’agit bien, pour la FOP, d’établir de véritables partenariats économiques, politiques et humains entre le secteur de l’élevage et le secteur des grandes cultures. Cela doit nous conduire à réfléchir sereinement et ensemble à un nouveau cadre d’actions qui doit refléter notre capacité collective à nous organiser pour prendre notre avenir en main et nous affirmer comme des opérateurs économiques majeurs, responsables et solidaires ».

 

Source : agro-media.fr avec FOP

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend