Aller directement au contenu

Lactalis devrait prendre le pouvoir.

Aujourd’hui 28 juin 2011 se réunit le conseil d’administration de Parmalat. Un vote va être effectué pour renouveler ce dernier. Et Lactalis entend bien prendre le contrôle de l’italien, en nommant neuf des onze membres du CA. Bien que le français ne possède pour le moment que 28,9% du capital de Parmalat, cela devrait lui suffire pour faire élire …

Aujourd’hui 28 juin 2011 se réunit le conseil d’administration de Parmalat. Un vote va être effectué pour renouveler ce dernier. Et Lactalis entend bien prendre le contrôle de l’italien, en nommant neuf des onze membres du CA. Bien que le français ne possède pour le moment que 28,9% du capital de Parmalat, cela devrait lui suffire pour faire élire sa liste de candidats. Parmi ces derniers : Daniel Jaouen, le directeur général du site de Laval, Olivier Savary, le directeur financier et Antonio Sala, le directeur Italie de Lactalis. Le patron actuel du groupe italien, Enrico Bondi, devrait donc céder son siège après un redressement difficile mais réussi de Parmalat. L’OPA se clôturera le 8 juillet 2011. Il reste donc une dizaine de jours aux actionnaires pour apporter ou non leurs titres à l’offre de 2,60€ par action formulée par le français. Si elle est une réussite, la fusion Lactalis-Parmalat donnera naissance au n°2 mondial des produits laitiers, juste derrière Nestlé. Et même n°1 si l’on ne tient pas compte des glaces et des aliments pour bébés du suisse, qui ne contiennent au final que peu de lait… Ce rapprochement confirme la tendance à la fusion des industriels européens du lait, comme l’illustre celle entre Entremont et Sodiaal, qui figure actuellement au 14ème rang mondial.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend